Apaisement....

Publié le par Elena

Apaisement, peinture de BenF (site)

Cette histoire de note très mal digérée a évolué dans mon esprit et dans mon ressenti. Je ne me sens pas encore totalement sereine et détachée mais j'ai progressé grâce, entre autre, a mon amour et à mon psy.

Mon amour tout d'abord car elle a su, comme elle sait si bien le faire, m'écouter, me supporter dans les deux sens du terme et surtout ne pas me juger bien qu'elle admettait ne pas du tout comprendre pourquoi je vivais cette note aussi mal.

Mon psy parce qu'il a su m'ouvrir les yeux et me donner une autre vision de ce que je vivais comme une catastrophe, ceci bien sûr avec l'empathie et le non-jugement qui le caractérise.

J'ai ainsi pu resituer mon stage et ma note dans mon parcours de vie et en fonction de mon caractère. Je m'explique. Bien que je me suis beaucoup ouverte ces dernières années, je reste toujours d'un caractère essentiellement introverti, silencieux par protection et solitaire et mon histoire de vie, surtout mon enfance et mon adolescence, ont peu permis mon ouverture aux autres ni mon extraversion d'exister tout de même ni mes émotions et sentiments de monter à ma conscience. Dans ce contexte, je me sens très fière de moi d'avoir très bien réussi à m'intégrer dans un service social qui, de part sa fonction même, est destiné à être ouvert sur les autres. J'ai aussi réussi, ce qui n'est pas toujours évident, à m'intégrer très bien dans une équipe déjà soudée depuis plusieurs années. Ceci n'est pas donné à tout le monde. Hors, je sais que j'ai été appréciée de tous.

Cette réussite intégrative m'a malheureusement fait tourner la tête. Mon besoin de reconnaissance était tel et ma capacité à m'adapter à mon environnement également telle que je ne pouvais que réussir dans cette tâche. Ceci a justement été relevé par les personnes qui m'ont évaluées et mon psy m'a confié qu'il souhaitait qu'enfin je n'obtienne pas de A pour que je ne continue pas sur ma lancée à perdre la tête tant j'aurai enfin cette reconnaissance qui m'a tant manquée tout ma vie.

Et un effet très récent de ce travail sur moi est que j'ai constaté à quelques reprise que, recevant quelques flatteries, je n'en ai pas profité pour gonfler mon ego, ce qui était un automatisme depuis plusieurs années. J'ai été très heureuse de ressentir cette liberté par rapport à mon ego !

D'ailleurs, en ce moment je suis en train de lire "Imparfait, librte et heureux", du psychiatre Christophe André (j'en recommande d'ailleur la lecture !) et je comprends de mieux en mieux ce fonctionnement que j'ai. Mon estime de moi n'étant pas très solide, elle a besoin de se nourrir régulièrement à l'aide de flatteries, entre autres, et de succès sinon elle peut chuter.

Alors je suis heureuse d'avancer toujours plus dans la vie, même si le chemin n'est pas toujours de tout repos !

Publié dans Réflexions...

Commenter cet article