Choc !

Publié le par Elena

http://static.guim.co.uk/sys-images/Music/Pix/pictures/2009/5/15/1242376789425/Manic-Street-Preachers-Jo-002.jpg

The Journal for Plague Lovers album cover is a portrait of pain. Photograph: PR (site

 

Je ne sais pas par quoi commencer...

 

Je me suis sentie sidérée.. choquée... sans voix... immobilisée... assassinée... meurtrie... blessée... marchée dessus... humiliée... désavouée... déconsidérée... .... .... .... ....

 

En grande période de fragilité suite à plusieurs problèmes de santé et à un questionnement général sur ma vie, je suis retournée voir mon psy "adoré"...

 

Quelle idée n'ai-je pas eu là... Je ne le voulais pas, je ne le sentais pas... mais me suis laissée convaincre car j'étais très mal et très déprimée... finalement, ça avait du sens de demander un peu d'aide...

 

Je lui ai téléphoné, il a répondu, je lui ai dit que j'avais besoin de le voir, il m'a donné un rendez-vous rapidement.

 

À mon arrivée chez lui, j'ai été surprise de découvrir que la nouvelle salle d'attente est devenue minusculte, dans un coin  du hall d'entrée, fermée par un paravant, la pièce qui faisait auparavant office de salle d'attente ayant été condamée. Je me suis sentie étriquée dans ce coin caché.

 

Lorsqu'il est venu me chercher, il m'a dit "Bonjour Mme ...". Ca m'a surprise, il m'avait toujours apelelée par mon prénom. Puis, entrant dans la pièce de consultation, je l'ai senti nerveux, agité et même un peu agressif dans ses mouvements. Il a proposé de m'asseoir où je le voulais.

 

J'ai commencé, lentement, ne sachant comment, à lui expliquer ma situation, mes doutes, mes douleurs, mes problèmes de santé, ma dépression... Il m'a écoutée...

 

Puis, l'ambiance à changé. Dégénéré.

 

Il a commencé à parler, avec son ton moqueur et agressif.

 

Il m'a balancé tout ce qu'il avait sur le coeur depuis qu'on avait arrêté la thérapie, toute sa rancune et sa rancoeur contre moi, sentiment dont je n'avais aucune idée puisqu'il ne m'avait jamais rien dit à ce sujet.

 

Il s'est moqué de qui j'étais à la fin de la thérapie, me traitant de personne agitée, "arrogante", qui était loin d'avoir fini sa thérapie avec lui. Il m'a souhaité la bienvenue dans le vrai monde, enfin.

 

Il m'a aussi balancé que je devais enfin cesser de le considérer comme un père, que la réalité était que je n'ai "pas de parents" et qu'il faut que je vive avec, c'est comme ça. Et que selon lui, j'ai toujours beaucoup de colère contre me parents. Il m'a alors proposé de réfléchir à l'entame d'une nouveau travail avec lui, reprenant encore une fois tout ce qui avait été vécu et dit depuis 10 ans, pour que je trouve ma force en moi.

 

Pendant la séance, j'ai quand même réussi à lui dire que je me sentais agressée et moquée, il n'a rien reconnu, me faisant comprendre que c'est moi qui percevais les choses ainsi mais que ça n'était pas la réalité. Cette attitude m'a fortement fait pensé aux fameux manipulateurs qui renvoient toute la faute et les problèmes aux autres.

 

Bref, l'écoute et la compréhension que je venais chercher afin de recommencer un travail sur moi n'ont pas du tout été au rendez-vous.

 

Je n'ai jamais prétendu être parfaite ni avoir réglé tous mes problèmes, mais l'attitude qu'à eue mon ancien psy ce jour-là est intolérable, inqualifiable. J'avais presque l'impression qu'il était soulagé de me voir dans cet état de mal-être et qu'il était content de pouvoir enfin se décharger un peu de sa rancune.

 

Cette séance m'a complètement démolie, j'ai énormément pleuré, je me suis sentie en état de choc. Je me suis repliée et me suis sentie encore plus déprimée.

 

Le soir, je lui ai envoyé un mail assassin pour lui dire le fond de ma pensée et refuser tout nouveau travail avec lui.

 

Je n'ai jamais reçu de réponse, je sais qu'il se protège en renvoyant tous les problèmes sur moi. Il a aussi l'habitude de ne pas sortir du cadre, jamais. Au détriment, je pense, de la parole libre.

 

Maintenant, c'est à moi de trouver la force de tirer du positif de cette expérience. Et la première chose que j'ai réussi à faire, c'est de refuser de me laisser détruire, humilier et agresser par un psy qui vieilli mal et qui devient aigri... et qui ne reconnais plus ses torts.

 

Par ailleurs, il m'a dit d'autres choses qui vont me sevir à avancer. Mais même si ces choses sont pertinentes, l'aspect négatif et destructeur entourant le personnage et la séance ne me conviennent pas du tout pour continuer à explorer avec lui mes blessures.

 

Nos chemins se séparent définitivement ici.

 

Une nouvelle vie s'ouvre à moi.

Publié dans Au jour le jour...

Commenter cet article

Cedric 05/08/2013 14:35


Bonjour


 


En effet, aventure malheureuse... mais les thérapies sont nombreuses (et les thérapeutes encore plus). Nous avons tous le droit à l'erreur et de ces erreurs naissent de nouvelles "protections".


Se reconstruire, c'est réapprendre à vivre avec ses émotions et ça, c'est une aventure magnifique. C'est aussi l'occasion de découvrir la méditation, que je pratique et qui m'appaise. Saupoudre
cela d'un peu de sport et crois moi, la formule est magique...


Pleins de bonnes choses...


 


Cedric

Hadda 10/06/2012 21:51


en cherchant des photos pour illustrer une page sur Fb, je suis tombée sur ton blog, ton expérience avec ton thérapeute est d'une violence incroyable, j'espère que tu arrives à te reconstruire,
je vais continuer à découvrir ton blog.

Elena 19/08/2012 09:55



Merci pour ta visite sur mon blog et pour ton gentil commentaire, Hadda. Aujourd'hui, je vais très bien. J'ai réussi à prendre du recul par rapport à cet événement avec mon thérapeuthe. Je me
suis dis qu'il avait énormément changé, pas forcément en bien, que je ne le conseillerais plus à personne et que ses mots et attitudes déplacés m'ont permis de me distancier de lui. La colère
contre lui n'est presque plus là et je suis heureuse de ma vie aujourd'hui.


Je te souhaite aussi tout le meilleur et si tu veux réagir à un autre article de mon blog, n'hésite pas, ça me fera plaisir.


Bonne continuation à toi !



Marie 06/04/2012 21:38


Coucou ma chérie,


J'ai lu ton article et moi aussi je suis encore sous le choc quand je t'ai vu après cette séance chez ton psy ! Une grosse colère ma envahie ! Je me demande juste comment un psy peut se comporter
de cette manière ?? Pour moi c'est un manque TOTAL de respect !


Je pense à toi mon amoureuse qui voulais juste trouver un peu de réconfort dans ce moment de vie difficile et bien un vrai tsunami est tombée sur toi ! Je comprends ta douleur et ta désecption !
Courage tu ne peux que en sortir plus forte ! Je Vous Aime.....

Elena 19/08/2012 09:56



Merci pour ton soutien sans faille ! J'ai tellement de chance de t'avoir dans ma vie...