Mon frère ce zéro !

Publié le par Elena

Twins sleeping, peinture de Chuck Rose (site)

J'ai reçu, il y a quelques jour, un message d'une jeune fille triste de n'avoir pas de relation avec son frère jumeau qui la méprise, ce qui évidemment fait écho à mon histoire.

En lui répondant, je me suis surprise à écrire ceci :

"Moi aussi, mon frère me manque. Mais pas le frère que j'ai en réalité, celui-là ne me manque pas : il est égocentrique, il ne pense qu'à lui et ne me respecte pas.
Le frère qui me manque est celui de mes rêves. Celui qui m'aimerait, me respecterait et qui formerait avec moi un élément de cette famille que je n'ai pas."

Et la colère m'est montée, à nouveau, comme souvent, avec ce symptôme de ma glande salivaire au calcul obstruant la sortie de la salive...

Mon frère, tel qu'il est et tel qu'il s'est comporté avec moi pendant la durée de nos études (nous habitions tous les deux dans un petite appartement payé par ma mère), m'a traumatisée. J'ai dû supporter pendant 6 années sa saleté et son désordre qui m'obligeait à aller à la cuisine en faisant de grandes enjambées pour traverser les immondices de sa chambre à coucher et à tout faire. J'avais le sentiment constant d'être la dernière de ses préoccupations, ses copains étant la première. Ils entraient chez nous sans sonner et je suis passée pour une grande emmerdeuse lorsque je leur ai demandé de sonner et d'attendre qu'on leur ouvre. Il est même arrivé à un des amis de mon frère de me surprendre nue dans la salle de bains ! Et puis, un autre des amis de mon frère se dirigeait spontanément vers le frigidaire lorsqu'il entrait chez nous.

Mon frère était sale. S'organiser pour faire le ménage était un calvaire tant il ne supportait aucune organisation ou plannification pour le partage des tâches et prônait de nettoyer à l'envie, c'était-à-dire seulement lorsque cela lui devenait invivable. Je n'ose pas non plus vous décrire l'état de désordre et de saleté chronique de la cuisine qui, un jour, m'a tellement fait pêter les plombs que j'ai jeter une des tasses de café sales dans sa chambre !

J'étais tellement habituée à mon frère qu'une fois, alors qu'il était en voyage, j'ai hébergé un de ses amis que je connaissais et ai été toute surprise, vraiment, de le voir descendre les poubelles !!! C'est dire à quel point j'en étais !

Bref, je peux ajouter à tout cela qu'il ne doit pas y avoir une seul des amis de mon frère  ayant dormi chez lui qui ne soit pas venu me trouver une fois dans mon lit, la nuit. Et moi, bien incapable de dire non, je n'ai su me refuser, presque flattée de me sentir exister... un peu... mais totalement inconsciente d'un tel manque de respect ...

Et pour conclure, j'apprends que mon frère attend que je m'excuse de lui avoir refusé certaines choses que je ne me sentais pas capable d'assumer ou qui allaient à l'encontre de mes convictions et sentiments profonds !!

Alors, emplie de colère et de tristesse que je suis je lui dis : va te faire foutre ! Tu ne me manques pas du tout tel que tu es devenu, adulte. J'aurai rêvé d'un frère sensible, doux, affectueux et aimant... je ne l'ai pas. C'est ainsi.

Publié dans État d'âme...

Commenter cet article

wajdi 28/02/2007 23:34

Merci pour ta réponse Elena.
J'ai lu un peu plus de ton blog et je vois bien ke tu as beaucoup avancé sur le chemin de la sagesse. Je me doute alors ke je ne t'apprends rien en te disant d'exprimer ta colère kan meme.
Parfois on croit que la colere blesse, dechire ou coupe. Mais c'est faux. C'est une vrai façon d'etre en lien. Un contact fort entre les gens. Bien plus fort ke le mepris ki s'installe kan elle ne se dit pas.
Plein de bisous

Elena 01/03/2007 18:00

Tu vois, tu vis la colère bien différemment de ma famille. Chez moi, elle est interdite, un point c'est tout. Et comme j'ai osé me mettre en colère et revendiquer certaines choses, on m'a rejetée, sans états-d'âme parce que je perturbais trop les belles apprences.Mais j'ai appris avec mon amie actuelle que je peux me mettre en colère et qu'elle m'aime toujours : cela a été une vrai révélation pour moi !!!Bises, wadji !

wajdi 26/02/2007 13:46

Des frères et soeurs, j'en ai eu à la pelle. On est neuf. J'ai connu la promiscuité comme toi. Mais on était très cadré. Il était pas question ke des trucs traine dans la chambre plus de six heures.
Aujourd'hui, j'ai 26ans et j'héberge un de mes frères ki galère. Je cadre à mort pour ke ce soit supportable pour tout le monde.
Je l'aime beaucoup, malgré toutes les prises de tête.
Je crois k'il faut être en colère et la laisser exploser régulièrement si l'on veut aussi avoir des temps d'amour fort, ki n'existe ke lorsqu'on a purgé le reste. Mais dire sa colère, ce n'est pas juste subir son irritation. C'est aller au fond de l'abcès. Ne pas éluder. Après, on découvre ke l'un n'est pas pire ke l'autre. Et on se serre fort.
Au total, je suis content pour mes enfants k'ils aient leur oncle à la maison. Ils peuvent voir k'il y a d'otres façons d'être ke celle de leur père.
 

Elena 26/02/2007 14:24

Merci pour ta visite et ton témoignage, wajdi ! Je pense que tu as raison pour ce qui est de la colère et de la laisser sortir et s'exprimer pour crever l'abcès.Dans ma famille, la colère est interdite ou alors tout de suite sanctionnée par le rejet. L'amour n'est pas assez fort pour supporter la colère, et le réultat de tout cela est désastreux.Profite bien de la chance que tu as d'avoir une si grande famille dans laquelle vous pouvez vous aimer !Bises...

gaiia 25/02/2007 12:57

moi aussi, la mère et la soeur de mes rêves me manquent  parfois! moins maintenant, depuis que je suis en thérapie, j'y ai trouvé toute une famille en un seul homme, le père, la mère, la grand mère, le grand père...un vrai soulagement pour moi, je me sens moins perdue, moins seule

Elena 26/02/2007 14:21

Comme je te comprends gaiia ! Mon analyste a pris aussi énormément d'importance dans ma vie et a comblé tant de manques !Bises et bonne continuation !!!

lancelot 23/02/2007 11:53

C'est déjà difficile de pouvoir tirer un trait sur le passé. Ce l'est encore plus s'il s'agit de nos liens de sang ...
Ensuite vient un cercle vicieux. Moins tu te détaches et plus tu te crées des conditions propices à l'apparition d'un mauvais karma. Le mauvais karma t'empêcherai d'évoluer, et ainsi de suite ....
Toi seule est Maître de ta destinée. Je te souhaite beaucoup de clairvoyance pour te lancer dans la meilleure voie pour toi. Tendrement.

Elena 24/02/2007 11:33

Tu sais, Lancelot, je ne suis pas du genre à contrôler mes agissements, pensées ou émotions de peur de me provoquer un mauvais karma...Pour moi, seule la vérité compte : ma vérité et celle des autres...Mais j'espère atteindre la clairevoyance en ce qui concerne ma vie...Je t'embrasse...

Olivier 22/02/2007 16:45

coucou Elena...
C'est curieux, quand j'étais plus jeune, j'ai souvent rêvé à un frère, jumeau, ou un peu plus âgé que moi, il m'a souvent manqué ce frère absent, ce frère qui n'existait pas, ce frère qui aurait compris ce que j'ai ressenti quand ma mère est morte et les années qui ont suivi...
Peu à peu, la recherche du frère a bifurqué légèrement, puis plus violemment vers la recherche de "l'âme frère" (comme dit Phène!)...
Aujourd'hui, malgré les hommes qu'il y a eu et qu'il y aura sans doute encore, je suis heureux et fier d'appeler quelqu'un (l'un de mes amis) comme le frère qui m'a tant manqué et que j'avais fini par cesser de chercher...
Un ami me dit très sagement que la vraie famille n'est pas toujours celle du sang, mais parfois celle du coeur, celle qu'on a vraiment choisie...
Juste un petit mot aussi au sujet de la colère que tu ressens, Elena... et j'espère que tu ne m'en voudras pas pour ce petit commentaire, comme je la comprends, mais comme je sens et tu le sens peut-être aussi qu'une vie avec trop de colère n'est pas viable, pas apaisante... après tout, ça, c'est sa bêtise à lui, j'espère que ta colère s'apaisera... et que de la lumière découlera de tout cela (que ce soit de sa part, ou d'autres parts...)
 

Elena 24/02/2007 11:31

Oui, tu as raison, Olivier, une vie emplie de colère n'est pas épanouissante... je le sais mais je n'arrive pas encore à ne plus avoir de colère contre ma famille en général qui me rejette et me fait porter le poids de toutes les fautes...N'ai-je pas suffisament exprimé ma colère pour la laisser ensuite s'en aller ?Et je rebondi sur ce que tu me dis de la vraie famille qu'on se choisi : c'est vrai, je pense...Bises...