Sur le respect, l'amour et... le couple !

Publié le par Elena

Ensemble dans la lumière, peinture de Mario Duguay (site)

Le commentaire qu'Olivier a laissé sur mon blog ici m'a donnée envie d'écrire et de partager un peu avec vous ma vision du respect de soi et de l'autre, de l'amour de soi et de l'autre.

Lorsque j'ai rencontré Marie, c'était en mars, j'avais prévu de longue date de partir faire le chemin de Compostelle aux mois de juillet août de cette même année. Et je n'ai pas annulé mon voyage même si nous étions en pleine découverte l'une de l'autre, en plein amour et en pleine fusion. Je ne vous cache pas que cela a été difficile à vivre pour toutes les deux même si nous étions en contact presque tous les jours. Mais cela nous a beaucoup rapprochées et nous avons même eu le sentiment qu'elle avait fait d'une façon le chemin avec moi.

Tout cela pour dire que je suis convaincue que l'amour, si fort soit-il, ne peut s'épanouir si l'un des deux s'annule et ne sécoute pas dans ses désirs, projets ou rêves personnels. La notion de sacrifice pour l'autre ne me parle pas du tout.

Je considère, pour ma part, que le couple doit évoluer grâce à ses composantes individuelles et non pas en opprimant justement les individualités qui le composent.

Dans un couple, trois éléments coexistent : les deux individus plus le couple et chacun doit pouvoir exister. Chaque individu s'aimant et se respectant peut alors aimer et respecter l'autre avec ses différences, ses goûts et ses projets lui appartenant. Et ainsi, le couple réunissant les projets communs des deux individus peut alors se construire, avancer, grandir et amnifester la vie et l'amour au grand jour.

Comment voyez-vous les choses, pour votre part ?

Publié dans Réflexions...

Commenter cet article

fab 26/02/2007 12:48

Moi aussi tout à fait d'accord. Et c'est vrai que c'est difficile aussi. Comme toi Bertille, j'ai parfois une tendance fusionnelle, je sais que c'est souvent dans ce cas pas le top...
bises
fab

Elena 26/02/2007 14:35

C'est pas le top si déjà on n'en a pas conscience et quôn ne travaille pas sur soi. Et puis, il y a des couples très fusionnels qui sont très heureux ensemble toute leur vie ! Leur consentement mutuel les rend heureux ! Comme quoi....Bises, Fab...

Fleur de lotus 25/02/2007 10:40

Bonjour Elena ! Ca faisait longtemps...
Moi aussi, bien entendu, j'adhère complètement à cette vision du couple. Elle est essentielle si l'on souhaite s'épanouir et nourrir sa relation donc la faire durer. Inutile de prêcher, je suis convaincue. Ce que je voulais dire par contre, c'est qu'en pratique ce n'est pas toujours facile. Etant une grande romantique, j'ai parfois une fâcheuse tendance fusionnelle. L'an passé, j'ai voulu faire tout ce qui était possible pour rendre la vie belle à mon amoureux. Comme je n'avais pas de travail à cette période, je me suis dévouée corps et âme à ma relation ! Une vraie petite femme au foyer : jolie maison, petits plats, séduction, bonne humeur en toutes circonstances... Résultat catastrophique, ça l'a fait fuir. Il trouvait que j'en faisait trop, il avait le sentiment d'étouffer, de me voir perdre ma personnalité et mon mystère. Choc rude, j'avais eu le sentiment de me donner au maximum pour qu'au contraire ça marche entre nous !
Depuis, j'ai retenu la leçon (j'ai retrouvé du boulot donc j'ai un espace bien à moi) et c'est assez triste mais je me suis rendue compte que moins j'en faisais (ou presque), plus ça allait entre nous. Je dois donc parfois aller contre ma nature de romantique perfectionniste et je sais maintenant qu'il faut prioritairement penser à soi dans un couple. Ce discours me paraît rude mais mes expériences me prouve qu'il est juste.
L'équilibre est toujours instable dans le couple, parfois tout va bien, parfois l'un aime plus/moins que l'autre. C'est toujours pareil. C'est pour ça, qu'il ne faut surtout jamais négliger son petit bonheur à soi...
Contente que ton histoire d'amour se passe si bien, j'adoore les belles histoires...
Bises, bonne année du cochon et à bientôt !
PS: je dois signaler pour mieux comprendre ma tendance fusionnelle que je ne suis pas par nature une abominable possessive mais que en ce moment, je vis à l'étranger, totalement isolée amicalement et socialement, donc mon amoureux est véritablement LA SEULE personne de mon entourage... Même pas une copine avec qui bavarder !

Elena 26/02/2007 14:34

Ton récit est super intéressant, Fleur de Lotus ! Comme quoi, je dirais que d'être naturel et presque sans attentes provoque l'amour et le comblement de nos attentes ! Hihihihih !Bises...

La petite cerise sur le gâteau 21/02/2007 21:33

C'est aussi ma vision des choses... Nous devons être entiers pour aimer, et non coupés de nous-mêmes et à force de vouloir se fondre, on finit par se confondre...Je t'embrasse Elena !

Elena 21/02/2007 22:52

Tout à fait d'accord avec tes mots, petite cerise ! Bises...

Marilor:0125: 18/02/2007 19:35

je suis d'accord avec toi.Avec mon homme ça a été difficile ces derniers temps car nos deux individualites ne pouvaient plus cohabiter , la psychologue nous a bien aidé à nous retrouver.
bonne fin de journée! biz=)

Elena 19/02/2007 19:03

Merci pour ton témoignage, Marilor ! L'important, c'est de parler pour pouvoir continuer d'avancer, ensemble si possible et si l'amour est encore là...Bises...

Olivier 18/02/2007 15:48

Merci Elena, tout d'abord pour tes petits mots qui réchauffent toujours le coeur...
Et d'autre part, c'est marrant, mais je vois toujours le couple (dans l'idéal) avec trois entités, lui, moi, et nous.
Pour ce qui est de lui et de moi, j'imagine en effet que chacun doit accomplir une "légende personnelle" (ça te rappelle qqch lol?) ou plus simplement, un chemin personnel, le chemin qui mène vers soi.Et ce, parce que quoiqu'il en soit et quoiqu'il advienne, on est seul et un individu unique, Hermann Hesse disait que nous sommes tous un essai unique de la nature...
Pour ce qui est du "nous", il est nécessaire et indispensable aussi, car nous ne sommes pas que des individus uniques et seuls, nous vivons aussi avec nos semblables, qui nous ressemblent et nous avons besoin d'eux. D'où je pense notre part de dualité en nous, un individu seul et un individu qui s'inscrit dans une société parmi ses semblables...
Le nous peut-être magique, et j'y crois encore un peu, je pense, mais il faut (en tout cas pour moi) que chacun se réalise aussi dans le couple, soit en accord avec lui-même et dans l'idéal du couple...
Ce qui me parle le moins, pour ma part, c'est cette notion de : "je ne suis rien sans toi" ou "on doit faire tout ensemble"... je comprends cela et l'ai vécu aussi, mais je pense que c'est s'oublier un peu soi-même.
Merci pour ton message sur mon blog aussi, Elena, je suis tout à fait d'accord avec toi et c'est bon de me rappeler tout ce en quoi je crois moi-même de temps en temps...
Je crois que sans m'en rendre compte j'étais en train de perdre mon idéal, et au final, les événements plutôt excessifs de ces dernières semaines m'ont au moins permis de réaliser à quel point je ne me réalisais pas dans une telle relation.
Pour terminer ce post (quand même, lol !) j'ai envie, je ne sais pas trop pourquoi, mettre ces mots d'Enigma: "there's no teacher who can teach anything new, he can just help us to remember the things we always knew"...
 

Elena 26/02/2007 14:32

La dernière phrase que tu as mise, celle d'Enigma, est une des phrases clé de la spiritualité mais je pense qu'il faut s'en méfier quand même pour ne pas l'utiliser afin de cultiver nos défenses et de les justifier. Nous savons tous que nous sommes inconscients de qui nous sommes vraiment, inconscients du moins en terme de ressenti, mais la prise de conscience réelle et profonde, extrêmement difficile, ferait de nous des êtres éveillés. Donc, nous sommes inconsients, c'est ainsi et soyons en conscients. C'est ainsi que je formulerais les choses pour ma part.Et en ce qui concerne le couple, je pense que nous voyons les choses de la même manière. Mais ce n'est pas parce que nous sommes conscients de certaines choses essentielles à l'être et au couple que nous arrivons parfaitement à les vivre comme telle. L'être humain est si complexe qu'il ne suffit pas de prendre conscience des choses avec la tête... cela n'est pas gage d'intégration profonde à l'intérieur de l'être....Grosses bises, Olivier !