Interdiction de fumer en France

Publié le par Elena

Crâne d'homme avec cigarette allumé, peinture de Vincent Van Gogh

Je tenais absolumment à marquer l'événement : à partir du 1er février 2007, en France, il est interdit de fumer dans plusieurs lieux publics. Sont concernés par l'interdiction dans un premier temps les entreprises, établissements scolaires, administrations, commerces, centres commerciaux, établissements de santé, gares, aéroports, salles de sport, salles de spectacle..., et tous les transports collectifs. Dans onze mois, le 1er janvier 2008, l'interdiction s'appliquera aux cafés, restaurants, casinos et discothèques, qui ont obtenu un délai supplémentaire.

De mon point de vue, cela est une excellente initiative et je félicite le gouvernement de l'avoir prise. Il semble que cela soit une des réglementation mondiale les plus sévères en matière de consommation de tabac. Mais il était temps !

Je n'ai rien contre les fumeurs, je m'en moque. Par contre, il ne faut pas du tout sous-estimer le fait que le tabac et les cigarettes sont une drogue légalisée depuis bien trop longtemps. Et cette drogue fait, comme tout le monde le sait, beaucoup de victimes, non seulmement fumeurs actifs mais aussi fumeurs passifs, malheureusement. Et en plus, cela coûte cher à la société même si cela enrichit de l'autre côté toutes les industries menteuses et manipulatrices du tabac !

Il est temps de reconnaître que la cigarette est une drogue nuisible pour la santé et de légiférer en ce sens pour protéger les non fumeurs en priorité !!

J'ai, en ce qui me concerne, de pénibles souvenirs en rapport avec ma mère, très grande fumeuse. Souvent, je la suivais dans l'appartemment en me prenant la fumée de sa cigarette dans la figure. Ou encore, en avion, elle avait réservé des places fumeurs et ça a été un véritable calvaire pour moi d'être à côté d'elle et assise derrière un fumeur de cigare !

J'ai la chance de ne jamais avoir fumé et je m'en porte très bien !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tiggrou 11/02/2007 00:03

Cette nouvelle législation aura fait couler beaucoup d'encre... Je suis fumeur, je pense être respectueux des non-fumeurs, mais je trouve qu'on ne nous le rend pas très bien... Si je trouve normal de ne pas allumer une cigarette lorsque cela dérange quelqu'un dans une pièce, je ne vois cependant pas le problème sur un quai de gare en plein air... l'odeur? il suffit de se placer selon le sens du vent... Je veux bien faire des concessions, pas rendre le peu de liberté qu'il nous reste... A quel titre cette interdiction? FUMER TUE!!! Quel beau slogan... mais que je me rappelle... conduire aussi peut tuer... traverser une route, se pencher à la fenêtre de son appartement pour saluer quelqu'un (on devrait faire condamner toutes le fenêtres!!! dans le fond... pourquoi laisser naître les gens alors qu'il vont mourir un jour?
Oui, le raisonnement est poussé à l'extrême, mais avouez, vous, les non-fumeurs de bonne foi (oui, je sais qu'il en reste) que la fumée sur un quai de gare n'est pas insoutenable, que d'être au rez de chaussée d'un café dont le premier étage est fumeur ne vous traumatise pas tant que ça! Laisser les non-fumeurs ne pas être esclave de la fumée des autres, c'est un devoir civique... mais les fumeurs n'ont ils pas droit eux aussi à leur espace de liberté?
Je vous laisse méditer là-dessus, et je vais aller en fumer une... j'en profite tant que ce n'est pas encore interdit de fumer chez soi! (et pourtant, j'ai des voisins non-fumeurs!!!)
Amis du soir,
Bonsoir

Tiggrou

Elena 11/02/2007 10:37

Salut Tiggrou et merci d'être venu témoigner sur ce sujet sensible !Je ne te cache pas que je trouve ton argumentation excessive surtout en ce qui concerne tes sujets de comparaison : traverser une route est une chose obligatoire sur cette terre et n'est pas nocif en soi, tandis que fumer est accessoire et est toujours nocif !Sinon, en ce qui concerne la liberté des fumeurs, c'est une liberté qui détruit la santé et je tiens à rappeler que le tabac est la seule drogue légale en raison de l'argent impliqué dans son industrie !Mais c'est une DROGUE ! Et tu demande la liberté dûtiliser une drogue et d'emposonner les autres... voilà le véritable débat de fond qu'il ne faudrait pas oublier...Les fumeurs fument parce qu'ils sont inconscients et malades de leur dépendance et autres problèmes psychologiques (tout le monde en a, c'est un fait aussi...) et je ne vois pas pourquoi, avec une argumentation comme la tienne, on n'autoriserait pas l'héroïne, la cocaïne etc, surtout que ces drogues-là ne sont pas nocives pour les personnes alentours. La seule différence est que les conséquences se font voir beaucoup plus tard pour les fumeurs....À bientôt, Tiggrou !

Fleur de lotus 09/02/2007 04:14

Je dis partager l'avis de Sylviane, je le partage aussi lorsqu'elle parle du danger qu'il représente pour la santé, évidemment...

Elena 09/02/2007 19:51

Oui... et excuse mon emportement dans mon dernier commentaire te répondant... parfois, je peux être assez sanguine !Bises et à bientôt !

Fleur de lotus 07/02/2007 11:37

Bonjour Elena,
Moi, je suis complètement d'accord en tous points avec Sylviane et je n'ai pas besoin d'un gouvernement hypocrite pour me prendre par la main. (et pour info, je suis fumeuse et totalement respectueuse des non fumeurs).
Quant à Anaïs qui interdirait de fumer ds la rue, faut pas exagérer (voilà le genre de raisonnement qui ne me donne pas envie de rentrer en France d'ailleurs). Et pourquoi pas aller les dénoncer à la police tous les fumeurs de ta fac ? Ou vivre ds un pays ou tout est interdit (la liste est longue). Désolée tout le monde... Je m'énerve un peu.
Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille la lecture de ce bon article d'Arnaud Viviant : "Tuer fume".
"Parmi les fléaux démocratiques dont Tocqueville craignait l’avènement, il y a celui d’un pouvoir immense et doux, réduisant « chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux dont le gouvernement est le berger » . A considérer le décret interdisant, à partir du 1er janvier 2007, de fumer dans tous les lieux publics, il semble que ce cauchemar climatisé, d’un gris crevette, ne soit plus très éloigné. Le meilleur des mondes est face à nous, avec sa belle panoplie hygiéniste toute blanche, immaculée, d’une pureté effrayante.
 
Fumer, qui était un des actes les plus pacifiques qui soit, le cliché même de la fraternité dans tous les films de guerre, mais aussi dans la vie ouvrière, une sorte de calumet de la paix, ne fût-elle qu’intérieure ; fumer, ce vice encore plus impuni jusqu’à présent que la lecture, selon le mot de Valéry Larbaud, et à peu près pour les mêmes raisons (la lecture calme et excite à la fois), va donc changer de sens. Fumer va devenir un acte hors la loi, un acte de rébellion, après ce décret du ministère de Santé qui donne une nouvelle définition du lieu public : un lieu où l’on ne peut pas fumer. Autrement dit, pour les fumeurs, tant qu’il en restera, un lieu d’enfermement.
 
 
Ce sera, par exemple, ce café où l’on ne pourra plus allumer une cigarette quand votre fiancée vous y donnera rendez-vous pour vous y annoncer, sans trop prendre de gants, qu’elle vous plaque ; où l’on ne pourra plus se faire un écran, de fumée certes, mais un écran tout de même, contre l’autre. Un paravent de volutes. D’ailleurs, plus personne ne saura bientôt ce qu’était une volute. Il n’y aura plus de feu en société, puisqu’il n’y aura plus de fumée. Y aura-t-il seulement un fumoir dans les palais de justice, où un juré d’assises en pleine délibération pourra s’en griller une, avant de condamner à la prison ferme un de ses semblables, fumeur ou non ?
 
A cet égard, il est intéressant de noter que c’est dans les lieux d’enfermement – prisons, maisons de retraite, hôpitaux psychiatriques, etc. – que le décret a le plus posé des problèmes. En l’occurrence, il ne s’appliquera pas, sauf règlement intérieur contraire. Car c’est dans les lieux d’enfermement que la distinction entre espace privé et espace public se pose le plus ardemment. L’homme en liberté sait, lui, qu’il n’est plus vraiment libre qu’à son domicile, ainsi que dans sa voiture qu’on ne veut plus qu’il utilise par ailleurs, à laquelle il doit maintenant préférer pour mille raisons les transports en commun, non-fumeurs forcément.
 
Mais l’homme enfermé ? Paradoxalement, il est fort probable qu’il soit interdit de fumer en prison durant la promenade (lieu public) comme dans une cour de récréation, alors que cela restera autorisé en cellule. Toutefois, on peut imaginer que le personnel soignant d’un hôpital psychiatrique puisse s’insurger, au nom du tabagisme passif, à ce qu’un schizophrène lourd ou un petit vieux qui attend la mort en faisant des sudoku entre les repas, fume dans sa chambre. Certaines associations de non-fumeurs voulaient pousser le bouchon jusqu’à interdire la cigarette dans les queues de cinéma, les arrêts de bus, les jardins publics, tous ces lieux tristes d’enfermement en soi, à ciel ouvert. Selon le décret, il sera néanmoins interdit de fumer sur un quai de gare, dorénavant.
 
C’est ainsi que les pauvres fumeurs éprouveront plus que tout autre, c’est-à-dire avant les pauvres non-fumeurs, le sentiment qui sera bientôt assez commun chez tous, d’être enfermés dans un monde libre. Car qui va être le grand vainqueur de cette bataille, non pas contre le tabagisme à dire vrai, mais contre la cigarette ? Le cigare, soit l’équivalent en nicotine de 250 cigarettes. Le cigare, la version anti-démocratique (sauf à Cuba) de la cigarette. Le cigare, c’est-à-dire les riches. Le cigare pour lequel il y aura des fumoirs dans les établissements de luxe, lesquels évoqueront parfaitement ceux du dix-neuvième siècle. « Dieu est un fumeur de havane » comme le chantait le libertaire Serge Gainsbourg, qui avait tout compris, en tirant sur sa clope. Les autres, les plus ou moins démunis, c’est-à-dire tous ceux qui craignent de l’être un jour, devront dorénavant admettre pour leur plus grand bien que tout plaisir est un luxe. Et que, si le gouvernement n’y prenait garde, dans des âmes aussi mal trempées que les leurs, il deviendrait trop facilement un vice coûteux".

Elena 07/02/2007 18:33

Excuse moi pour ma franchise, Fleur de lotus, mais je t'avoue me sentir très déçue par ton commentaire et surtout par le texte que tu as mis en dessous.Fumer tue !!!Et cela n'apparaît jamais dans ton commentaire ni dans le texte que tu as mis en dessous. Et c'est pourtant la raison principale de cette loi, outre le fait qu'évidemment les problèmes de santé engendrés par la cigarette coûtent cher !!!Aucune prise en compte des fumeurs passifs victimes des fumeurs égoïstes et centrés sur leur propre plaisir, uniquement ! La loi vise à protéger les non fumeurs et cela est une très bonne chose, de mon point de vue !Que les fumeurs fument, qu'ils déstruisent leur santé, se portègent derrière leur nuage de fumée.... je m'en moque ! Ils font ce qu'il veulent de leur corps, de leur poumon, de leur haleine, de leur odeur.....Mais qu'ils ne m'enfument pas ! C'est mon droit, aussi !

Anaïs 06/02/2007 20:56

Bonsoir mademoiselle (madame ?),je suis non-fumeuse aussi et je suis contente que cette loi soit passée. Je ne supporte plus les fumeurs dans les gares (ouvertes), dans les bureaux  et même dans la rue .. Si ça ne tenais qu'à moi, je l'interdirai complètement mais ce n'est pas possible et pas moral .. La cigarette c'est néfaste mais on doit aussi respecter les fumeurs =)Donc j'en reviens sur le passage de cette loi, on se dit "c'est chouette, je vais de nouveau respirer" mais malheureusement elle n'est pas respectée par tout le monde. Dans ma fac, j'ai vu des dizaines de fumeurs (qui doivent normalement sortir de la cour) qui ne se gênaient pas. Pareil dans les gares .. Là faut faire quelque chose ! Bonne soirée =)

Elena 11/02/2007 10:38

Merci de ton témoignage, Anaïs !En tant que non fumeuse, je comprends parfaitement ce que tu dis. Il faudra un peu de temps pour que la loi soit appliquée mais c'est déjà un début !Bises et à bientôt !

coco 06/02/2007 19:56

on respire enfin!!!!

Elena 07/02/2007 18:17

D'accord avec toi !À bientôt !