Vertus du polyamour

Publié le par Elena



Je suis tombée par hasard (?) samedi, dans une libraire, sur un livre que j'ai dévoré pendant ce we ! Le titre de ce livre est : "Vertus du polyamour, la magie des amours multiples", de Yves-Alexandre Thalmann.
J'y ai trouvé tellement de visions intéressantes de l'amour et qui me parlent totalement que je ne résiste pas à vous en faire partager les quelques points qui m'ont parlés :


"D'un point de vue strictement biologique, l'exclusivité du sentiment amoureux est une ruse de l'évolution pour augmenter les chances de survie des membres de l'espèce humaine. (...) le sentiment amoureux fort et exclusif (...) n'est pas programmé pour durer au delà de trois ans."

"Non pas que le mariage monogame doive être aboli, puisque certaines personnes y trouvent leur compte - il existe des couples exclusifs heureux où l'amour résiste au temps et s'intensifie même avec la durée - mais que ceux qui le souhaitent soient autorisés à vivre ouvertement leurs amours plurielles"

"L'amour inclusive (est) capable d'englober plus de deux seuls êtres"

"Le terme polyamour (...) traduit l'idée d'amours multiples, c'est-à-dire avec plusieurs personnes et sous plusieurs formes à la fois."

"Le terme polyamour s'ancre dans le projet de vivre des relations sentimentales avec plusieurs partenaires, engageant ou non la sexualité, en toute franchise et dans le respect de chacun."

"Les relations ouvertes (...) se caractérisent par la liberté accordée aux partenaires d'initier et d'entretenir des relations amoureuses avec d'autres personnes. Certains polyamoureux insistent cepandant sur la fidélité à l'égard de leurs partenaires. (...) On parle alors de polyfidélité."

"Les valeurs du polyamour : le respect (de soi et des autres), la communication franche et la non-possessivité."

"Seul l'amoureux exclusif a la prétention, pour ne pas dire l'orgueil ou l'outrecuidance, de croire qu'il peut à lui seul comblre totalement les besoins d'ordre affectif, sensuel et sexuel de son partenaire."

"Les polyamoureux (...) partent su principe souverain qu'ils ne peuvent posséder personne : chacun n'appartient qu'à lui-même en tout temps, et est donc totalement libre de ses agissements. Pour eux, l'amour préserve la liberté, il ne la restreint pas."

"Pour l'individu concerné (par le polyamour), la prise de conscience de sa disposition polyamoureuse, quand elle survient, est comparable à la découverte de son orientation sexuelle (surtout quand celle-ci est minoritaire)."

"On ne choisit pas d'être polyamoureux pour des raisons de commodité, on se rend à l'évidence ou on y résiste !"

"Être polyamoureux, c'est :
...oser rester ouvert à l'amour et accepter d'y répondre favorablement lorsqu'il se présente;
...travailler en permanence sur ses sentiments de jalousie et de possessivité;
...s'engager avec respect dans les relations amoureuses choisies et en prendre soin;
...s'efforcer de communiquer de façon claire et authentique avec ses partenaires, renoncer au mensonge, à la tromperie et à la manipulation;
...cultiver un esprit de gratitude pour ce que l'on reçoit plutôt que d'exiger quoi que ce soit de ses partenaires;
...accepter de se confronter à l'incompréhension, la désapprobation et au jugement d'autrui."

"L'amour ne perd rien à rayonner vers plusieurs partenaires"

"Au contraire, l'amour peut même gagner en intensité : il ne se partage pas, il se démutliplie"

"L'amour également gagne en maturité en se diversifiant"

"Le polyamour nous oblige à lâcher notre possessivité et à travailler sur nos sentiments de jalousie."

"(Le polyamour" nous invite à réfléchir sur l'amour, à remettre en question nos certitudes, à ne pas croire que les relations vont de soi sans y consacrer temps et énergie."

"Être ouvert à l'amour ne signifie pas être léger sur le plan des engagements."

"Le polyamoureux attache une grande importance à la fidélité, c'est-à-dire à la confiance et à la responsabilité."

"La confiance des polyamoureux est généralement plus profonde que celle des amoureux classiques."

"La fidélité exclusive envers un autre partenaire peut nous amener à être infidèle envers nous-même, voire à nous trahir."

"La trahison de soi tue l'amour."

"Avant d'être dirigée vers les autres, la fidélité doit donc impérativement s'appliquer à soi-même."

"Être fidèle, c'est d'abord être fidèle à la vérité blottie au fond de soi. C'est oser être soi sans concession."

"Le polyamour (...) permet d'aimer sans cesser d'être soi."

"La monogamie traditionnelle est bien plus porteuse d'égoïsme que le mode de vie polyamoureux."

"Le polyamour (...) promeut l'émancipation de la femme et l'égalité des droits de chacun."

"Demander que toutes les faveurs sexuelles et tous les élans affectifs d'une personne soient réservés, et pour toujours, à une seule autre personne, voilà le fondement de l'égoïsme !"

"Leur motivation (aux polyamoureux) à nouer des relations est moins question de besoin (assouvir un manque essentiel) qu'une affaire d'envie (du bonheur en plus)." "Même si je suis bien avec toi, j'ai aussi envie de découvrir d'autres horizons"

"Ce qui anime la démarche des polyamoureux, c'est moins l'insatisfaction que l'attrait de la diversité et la richesse infinie de l'amour."

"En réalit, les polyamoureux sont des explorateurs de l'amour."

"Avouer son polyamour, c'est souvent prendre le risque d'être perçu comme un obsédé sexuel..."

"Les polyamoureux ne sont en réalité par plus portés sur la chose que le commun des mortels."

"On ne s'engage pas sur les chemins des amours multpies si l'on a des problèmes avec le sexe !"

"Ce sont les sentiments qui constituent la bannière fédérale des polyamoureux, pas le sexe."

"Le polyamoureux cherche avant tout la qualité, la quantité lui importe peu."

"La sexualité n'est pas déterminante dans le polyamour.."

"L'égalit des droits est un des fondements du polyamour, de même que la fidélité aux engagements pris."

"Les polyamoureux, quant à eux, essaient de pense en termes d'inclusion. Un partenaire ne chasse pas l'autre, il vient s'ajouter à l'autre ! Alors que l'amoureux adopte une logique soustractive, le polyamoureux s'en tient à une logique additive."

"Les polyamoureux s'efforcent de combattre leur propention à la possessivité. Ils considèrent qu'un être humain ne peut pas appartenir à un autre. Comme eux-même ne souhaitent pas devenir la possession exclusive de quelqu'un d'autre, ils acceptent de laisser leurs partenaires libres de leurs mouvements. L'amour qu'in leur porte, les faveurs qu'ils recoivent, ne sont pas perçus comme un dû, mais plutôt comme un cadeau."

"Les polyamoureux sont habituellement portés sur le travail de développement personnel."

"Loin d'être une fatalité, la jalousie représente un défi pour eux."

"Si les parents polyamoureux ont réussi à trouver un équilibre dans leur mode de vie, il n'y a aucune raison pour que les enfants en souffrent."

"Si la sécurité affective de l'enfant est garantie et que ses besoins sont comblés, le mode de vie du parent n'a que peu d'importance."

"Une liberté fondamentale est en jeu dans le polyamour : la liberté d'être soi-même, se montrer tel qu'on est, sans fard, sans masque, sans devoir jouer un rôle."

"Celui qui désire améliorer la qualité de son amour, l'expurger de la jalousie, du contrôle et de la crainte, decrait s'engager sur les chemins du polyamour, non pas pour jouir davantage, mais pour aimer mieux !"

"Le polyamour, c'est une avancée vers l'amour désintéressé et inconditionnel."

"Celui qui emprunte les chemins du polyamour s'engage à renoncer à la possessivité et à l'exclusivité. Ce faisant, il supprime les limites à sa capacité d'aimer."

"Le polyamour, c'est le chemin d'évolution royal vers l'Amour inconditionnel, désintéressé et universel."

"Plus on aime une personne, plus l'amour pour les autres s'en trouve enrichi. L'amour devient plus impersonnel, mais paradoxalement plus présent dans toutes les dimensions de l'existence. Encore faut-il vaincre la jalousie !"

"La transmutation totale de la jalousie est possible. Elle porte le nom de compersion : le sentiment de joie et de réjouissance lorsqu'une personne que l'on aime vit des instants heureux ou partage du plaisir avec quelqu'un d'autre. C'est une forme d'empathie épurée, où l'on devient capable de partager le bonheur de l'être aimé au-delà de toute aspiration égoïste. L'amour inconditionnel et désintéressé en est le fondement."

"Le polyamour, c'est le chaînon manquant entre l'amour érotique exclusif et l'amour universel prêché par les différents courants spirituels.

Avez-vous déjà entendu parlé du polyamour ?
Certains pensent qu'il est une forme d'amour immature qui ne sait pas choisir, contrairement à ce que pense l'auteur de ce livre... avez-vous une opinion là-dessus ?


Commenter cet article

clyp 24/08/2010 14:45



Je me découvre polyamoureuse depuis qqmois... et toutes ces petites phrases, pensées font du bien... Je suis heureuse en couple (monogame) depuis bientôt 15ans et nous avons ouvert notre couple à
un autre couple depuis un an...et... c'est génial... On se redécouvre... On se prend la tête,  évidemment,  de nombreuses fois...Pas évident de vivre à deux alors à quatre... Enfin,
nous ne vivons pas ensemble mais nos coeurs cohabitent, pour sûr, au même endroit...Mais s'ouvrir ainsi à d'autres, après des années d'exclusivité, c'est incroyable...Nous quittons notre
exclusivité pour en retrouver une autre ceci dit, car plus aucun de nous ne veut ouvrir davantage notre "nouveau couple" . La confiance est notre force...mise à rude épreuve par la
distance...L'amour que je donne et reçoit est immense, jamais je ne pensais ressentir ça...


Seule ombre à ce beau tableau, nous ne sommes pas accepté par notre entourage, les amis l'acceptent sans le comprendre mais la famille...


Nous avons des enfants et sommes pour le moment dans l'obligation de leur cacher... Ils ressentent malgré tout bien des choses et n'en sont absolument pas perturbé, une fois passé le stress des
clichés habituels style "tu regardes qqun d'autre, vous allez divorcer..." Les enfants ont mnt bien compris que leur père et moi nous aimons tjs et qu'il est hors de question que nous nous
séparions...


Mais la famille ne voit pas cela avec le même regard. Elle ne voit que le fait que nous nous marginalisions, que tout cela est voué à l'échec, que nous allons détruire notre couple, que nous
faisons du mal à nos enfants en sortant ainsi des normes, que nous sommes... des obsédés (pas dit tel quel mais...) Bref, il aurait été préférable, du point de vue de certains, que nous
divorcions!!!!!


Voilà, à quoi peut ressembler un petit bout de vie d'une polyamoureuse;-) Je choisis de prendre le risque que certains me tournent le dos pour vivre cet amour magnifique, ces amours magiques;-)
(Vive la grammaire;-) ) J'aimerais être comprise un jour par les miens, qu'ils admettent qu'il n'existe pas qu'une seule loi en amour...


A bientôt;-)



Elena 25/08/2010 16:27



Merci beaucoup pour votre témoignage, clyp !

Beaucoup de bonheur et d'amour pour vous !

À bientôt !



denis 17/05/2010 11:32



Un ouvrage récent qui traite de libertinage et du Polyamour : Tranches de vies libertines de Denis Grattepain (Publibook 2010).
L’auteur y dépeint la vie libertine de son couple et sa vie polyamoureuse. Du vécu, des expériences, une philosophie de vie.
Un livre bien écrit, une plume agréable, avec beaucoup d’amour et de tendresse, contrairement à d’autres livres traitant de libertinage, celui-ci va au-delà du sexe pour le sexe et montre un
couple heureux dans ses amours pluriels, autant que dans sa vie libertine.
L’auteur fait bien la différence entre sa vie libertine et sa vie polyamoureuse. Deux univers différents, mais pas si éloignés que cela si l’on parle d’aimer au pluriel et de relations sur du
long terme.


http://www.publibook.com/boutique2006/detail-4819-PB.html



Elena 25/08/2010 16:29



Merci pour toutes ces précision, denis et à bientôt !



Alain 27/05/2009 00:07

Bonjour Éléna!Je m'intéresse aussi au phénomène du poly-amour...Ne trouvez-vous pas ça un peu optimiste dans le réel?Bye!Al.

Elena 20/02/2010 17:38


Bonjour Alain,

Ni optimiste ni pessimiste, le polyamour se vit de façon individuelle, sans forcément être un choix délibéré. Alors chacun le gère à sa façon, cela n'est ni bien ni mal mais certainement pas facile
et évident au quotidien.

À bientôt !


... 17/08/2008 03:17

Prenons l'expression "libre", "être libre" lorsqu'elle signifie "n'être avec personne". A ce moment là, être avec quelqu'un revient à modifier état de sa liberté... Dans les schémas narratifs traditonnels, réaliser ses désirs revient à diminuer (amputer) la liberté de l'autre et la sienne comme si leur rélisation implicitait de diminuer la liberté plutôt que la grandir. Dans les schémas traditionnels, conserver la liberté de l'autre tel qu'elle était avant qu'une histoire commence à se réaliser s'avère proprement impossible : les amitiés se grandissent les unes les autres, mais pas les amours. En une phrase, aimer revenait alors pour moi à diminuer et , quelque part, être aimé à être diminué. Je me suis très bien accomodé de ce dernier cas, mais pas du premier. Je n'ai jamais eu le sentiment d'avoir été diminué, mais bien par contre d'avoir diminué...De ce fait, je préfère le plus souvent rester en dehors de l'existence des autres et même de plus en plus en amitié.

Elena 17/08/2008 11:15


Bonjour et bienvenu sur mon blog !

Je t'avoue que ton message n'a as été clair pour moi tout de suite... Ce que j'en ai compris est que tu préfère être seul. c'est-à-dire pas en couple, car ton histoire te fais dire que le couple
diminue ta liberté.

La liberté est un vaste sujet !

Pour ma part, je te conseille le livre d'Osho sur la liberté, j'y ai appris beaucoup de choses et notamment que la liberté est inextricablement liée à la responsabilité de ses actes.

Je crois qu'il est possible de se sentir libre tout en étant en couple. Mais je pense que c'est un long chemin de responsabilisation par rapport au partenaire et la façon qu'il a choisie de vivre
ce couple.

Bref, le sujet est vaste et mérite beaucoup d'attention, de réflexion et de respect...

Bonne continuation à toi !


... 08/08/2008 05:22

Cela commence avec la jalousie en maternelle en voyant la cour de récréation devenir une cour de petit jouvenceau qui s'arrachent une belle... au figuré, heureusement, mais la sensation au sens propre est là : la vision d'une poupée que chacun s'arrache, une poupée parce qu'elle n'a rien à dire.Commence une aversion profonde pour le mot amour, teinté d'un sentiment d'incompréhension pour un sentiment qui peut susciter autant de jalousie. Reste qu'il se trouve toujours une personne pour éveiller un sentiment d'attirance intense et l'incompréhension n'en est que plus grande. Un sentiment émerge, le sentiment que la personne est là entière et qu'il n'y a rien à  changer, qu'il n'y a rien à changer au fait qu'elle soit libre avec toute la difficulté que cela comporte à laisser place à une histoire sans que cette histoire ne modifie cet état de liberté.De tout ce que j'ai pu lire, ce qui manque le plus, c'est le terme "histoire" pour se pencher sur les schémas narratifs que nous avons pour mettre en récit notre vécu et penser nos modes d'existence avec les autres.

Elena 08/08/2008 10:54


Merci pour ton témoignage malgré que je t'avoue n'avoir pas complètement saisi son essence....

À bientôt !