Coup de gueule !

Publié le par Elena

Triade, peinture de Susan Nelson (site)

Ce soir, je me sens agacée ! Agacée par la difficulté de faire comprendre ce qu'est la bisexualité, et comment moi je la vis et la ressens.

Il est tellement plus facile pour les gens de s'identifier à une personne trompée, tellement plus facile car la société valorise la fidélité.

La société ne valorise aucunement l'écoute de soi, le respect de soi. Il faudrait n'écouter que les autres, être là pour eux, et s'oublier le plus possible pour ne pas être considéré comme égoïste ou égocentrique. L'exemple typique est celui de la mère qui s'efface au profit de ses enfants.

Ca m'énerve et j'en ai marre !

Oui, il est très facile de comprendre la souffrance de mon amie, très facile ! Elle a la plus mauvaise position et il suffirait que j'arrête de le voir, lui, pour que tout s'arrange. Je suis la méchante, c'est moi la mauvaise, c'est moi qui agit mal, sans respect pour l'autre... que c'est facile !

Et si on essayait un peu de me comprendre, oui, j'insiste : un tout petit peu.

Je ne vis pas ma bisexualité comme un caprice. J'ai besoin, au jour d'aujourd'hui, pour mon équilibre, de vivre avec Marie et de le voir, lui. Lorsque cela est, je me sens bien, équilibrée, en harmonie et heureuse. Lorsque cela n'est pas, je me sens déprimée, j'ai un manque, un mal-être et mes pensées sont envahies par mon désir inassouvi et réprimé.

La vie a fait que j'aime une personne qui n'est pas comme moi, mon amie. Pour elle, la fidélité est importante, et pour moi, pouvoir aimer librement est important. Voilà le tour que la vie nous joue, à nous de gérer cette opposition de carctère et d'histoire de vie.

Est-ce si difficile de comprendre une personne comme moi ? Je sais que je suis complètement hors-normes et que la plupart des personnes ne peuvent me comprendre. J'aime Marie de tout mon être, j'aime aussi être avec lui et j'aime vivre ma double polarité.

Est-ce mal ?

Beaucoup pensent que des personnes comme moi sont capricieuses et ne savent pas choisir. Ces personne n'essaient pas de comprendre et d'accepter que d'autres sont différents d'elles. La fidélité n'est pas bonne pour tout le monde. Malheureusement, c'est le seul style de vie amoureuse valorisé par la société et la religion. Alors que doivent faire des personnes comme moi ??

J'ai conscience que c'est très difficile pour mon amie, mais ça l'est aussi pour moi. Je désteste la voir souffrir...

Mais je ne veux plus me nier...

C'est dur pour moi de passer toujours pour la méchante et de ne pas me sentir comprise... et ce soir, j'en ai marre ! J'ai envie de crier : merde à tout le monde !

Publié dans Bisexualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 23/11/2006 22:30

J'aime particulièrement ta phrase: "je ne veux plus me nier".

Elena 23/11/2006 22:38

Elle me parle beaucoup en effet, et peut-être te parle-t-elle autant qu'à moi...

Olivier 23/11/2006 22:28

C'est encore Olivier et je viens de relire le commentaire que j'ai laissé, je n'en suis pas content, je me suis aperçu que j'avais écrit: je suis homosexuel donc je n'ai pas à choisir.
Ca ne se passe pas comme ça. C'est pas une question de choisir ou pas, je n'aime pas ce terme: on ne choisit pas, en fait!
 Je voulais plutôt dire: je n'ai pas à me poser la question du choix, que ce soit pour moi-même ou pour l'Autre, mes autres, les autres, encore moins vis-à-vis de la société ou de la morale.

Elena 23/11/2006 22:38

Et entre temps, je t'ai fait une petite tyrade justement sur ce mot : "choisir" et en réalité, après ce que tu viens d'écrire, elle n'était plus nécessaire, mais je vais la laisser pour tous les lecteurs.C'est vrai que je ne peux pas dire que j'ai choisi d'être attirée par les deux sexes. ça s'est imposé à moi, malgré moi, je dirais même. Et maintenant, au jour d'aujourd'hui, je m'aime comme je suis avec ce que je ressens. Je trouve merveilleux d'être bi et j'en suis très heureuse même si c'est très compliqué à vivre et à gérer.Bises...

Olivier 23/11/2006 22:18

Elena,
Ton coup de gueule m'a beaucoup interpellé.
Je ne vois pas les choses de la même façon que toi, puisque je suis homosexuel, et pour moi les choses sont sans doute bien plus simples, je n'ai pas à choisir. Je veux dire, je me demande parfois justement comment j'aurais pu réagir si j'avais été bi. J'ai eu une petite amie dans le temps et je l'aimais sincerement, je sais que j'avais besoin aussi de voir des mecs à l'époque, et je sais qu'elle a beaucoup souffert.
Je comprends tout à fait ton point de vue, ton sentiment, du moins je le crois.
Je pense que tu aimes profondément ton amie et ainsi, il est normal que ce soit difficile pour toi de la voir souffrir.
Mais je pense aussi que tu as raison, le droit (et même j'aurais tendance à dire : le devoir) d'être toi-même et libre de faire ce choix qui t'amènera plus loin vers ton essence intérieure.
Tu ne peux apporter du bonheur à l'autre, si tu n'es pas vraiment toi-même et je crois aussi qu'il n'y a pas vraiment d'amour sans souffrance.
L'expérience de l'amour est sans doute celle d'accepter l'Autre tel(le) qu'il (elle) est et c'est une expérience magnifique, difficile, mais tellement merveilleuse lorsque les deux êtres qui s'aiment ont envie de la voir poussée plus loin, plus vers le vrai, l'authentique.
C'est sans doute la plus belle expérience qui soit, et la plus libératrice.
Je suis de tout coeur avec toi et avec vous.
Gros bisous.

Elena 23/11/2006 22:33

Olivier, je suis contente que mon coup de gueule t'aie interpelé : je crois que c'est aussi pour cela que j'écris. Je sais que ce que je vis ne parles pas à tous et c'est aussi pour ça que j'ai envie de m'exprimer et de dire ce que je ressens au fond de moi. Ouvrir les esprits à plus de tolérence et de compréhension (si c'est possible) à des ressentis et des façons de vivre différentes de la norme. L'homosexualité est déjà en elle-même différente de la norme, je ne t'apprends rien. La bisexualité est aussi hors normes selon comment on la vie, mais elle est bien moins connue car très souvent cachée derrière un couple stable, souvent hétérosexuel, et d'apparence monogame.Le mot que tu utilises, "choisir", est un mot que j'entends souvent et il ne me parle pas du tout. En effet, je ne me sens pas devoir choisir. Pour moi, cela serait synonyme d'étouffer une partie de mon être. J'aime ma double attirance et je veux la vivre, en tout cas au jour d'aujourd'hui. Me priver de l'un ou de l'autre me ferait souffrir. Mais il est vrai que beaucoup de gens pensent qu'il faut choisir. Je ne ressens pas les choses de cette façon. Je pense que les gens veulent que les bis choisissent simplement pour que eux ne souffrent pas, comme souffre par exemple mon amie, d'un manque de sécurité et d'un sentiment de trahison, ce qui est compréhensible.Mais comme tu le dis si bien, il n'y a vraisemblblement pas d'amour sans souffrance, et le sommet de l'amour est d'apprendre à aimer l'autre tel qu'il est, avec ce qui nous fait souffrir aussi, ses "imperfections", ses manquements, ce qui nous agace... voilà le plus difficile mais je pense la vrai raison de notre présence sur cette planète.Merci pour ton partage, Olivier. J'apprécie beaucoup ! Bises...Bonne soirée et à bientôt !

cat ... 23/11/2006 14:18

je vais t'avouer que je suis hétéro à deux cent pour cent ... et je comprendrais que l'homme que j'aime fasse l'amour avec un autre homme ... plutot qu'avec une femme .. quand je dis cela je choque ... mais je peux comprendre la bi sexualité, et je n'assimile pas ça à une tromperie. Parce que tu ne vas pas chercher avec lui ce qu'elle ne te donne pas ... puisque les rapports que tu as avec elle ne peuvent pas concurrencer les rapports que tu as avec lui. je ne suis pas sûre d'être clair. Mais si tu es honnête, avec les deux, et donc avant tout avec toi même ... c'est le princîpal.Bon courage, bisous :D

Elena 23/11/2006 18:14

Ce que tu accepterais de ton homme n'est pas du tout courant : l'homosexualité masculine choque beaucoup plus que l'homosexualité féminine, même si beaucoup de femme sont dégoutées par l'homosexualité féminine. Je trouve que tu as une très grande ouverture d'esprit et une super capacité de compréhension : bravo !Et il me semble que tu as bien saisi la complexité de la bisexualité... Merci pour tes mots !À bientôt !

Fichtre 22/11/2006 08:18

Elenaje ne sais pas si je pourrais aller jusque là d'autant plus que je ne crois que se renier soit la solution. Des personnes choisissent cette voie et j'ai eu l'occasion d'en voir. Cela me parait être une voie de garage. D'autres y trouvent leur content en apparence, certains se réfugiant derrière la morale. Pour ma part je crois que j'essaye de m'adapter au jour le jour refusant pour le moment une position définitive qui peut être suivant comment l'on se positionne, soit synonyne de solution (mais à condition de vraiment l'intégrer donc bien la vivre) soit de début d'auto-destruction...Amicalement

Elena 22/11/2006 13:18

Merci Fichtre, pour  le partage de ton opinion...Comme tu dis, il y a des période de questionnement, de transition, pendant lesquelles on ne peut prendre de position définitive. D'ailleurs, rien ne peut être définitif, la vie est en constant changement, les résolutions sont donc dans l'instant, et on les prend quand on est prêt...Bon courage et à bientôt !