Pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle, chapitre 1 : Saint-Jean-Pied-de-Port - Refuge de Unto (Pyrénées)

Publié le par Elena

Deux pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, dessin de Louise Ulrich of Prussia (site)

Ce soir, j'ai envie de vous parler d'un "événement" important dans ma vie : le pèlerinage que j'ai effectué vers Saint-Jacques de Compostelle.

Comment cette idée folle m'a prise ? Je ne saurais trop vous dire... une amie à moi, qui m'attirait à l'époque, l'avait fait... et ça m'a donné envie... sans autre raison particulière...

Pourquoi est-ce que je l'ai fait ? Dans quel but ? Je n'en sait rien...  peut-être simplement pour le faire. Je n'avais aucun but en soi, aucune demande... seulement un appel à le faire.

Quand l'ai-je fait ? Pendant 32 jours entre juillet et août 2002.

Quel portion du chemin ? De Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques de Compostelle.

Je vais maintenant reprendre un style un peu narratif pour partager avec vous ce qui m'a marquée de ce chemin en solitaire.


Chapitre 1 : Saint-Jean-Pied-de-Port - Refuge de Unto (Pyrénées)

Je venais de rencontrer Marie en mars. Nous étions très fusionnelles et c'était la première fois que j'aimais, désirais : c'était le paradis ! Mais j'avais prévu de longue date ce chemin et ai décidé de ne pas l'annuler. Je ne vous cache pas que la séparation de 5 semaines à été très difficile...

Alors j'ai réfléchi au trajet que je souhaitais suivre et m'est venue à l'idée de m'arrêter d'abord à Lourdes. Pourquoi ? Je ne l'ai compris, je crois, qu'une fois sur place.

Le jour de mon départ en train, Marie m'a accompagnée jusque sur le quai. La séparation à venir était angoissante. Je lui ai dit au revoir, mi-triste mi-excitée et ne me suis pas retournée. Elle, s'est contenue jusqu'à mon départ et puis s'est laissée aller, sanglotant à chaude larmes, dans les couloirs de la gare.

J'ai cherché ma couchette et me suis installée.

Le matin, je suis arrivée à Lourdes. J'ai cherché la grotte. L'ayant trouvée, je me suis assise sur un petit muret et ai observé l'arrivée par vagues de différents pèlerins, dont beaucoup d'handicapés. Puis, soudain, j'ai compris pourquoi j'étais là ! Le fait que je n'étais pas sportive, donc pas en très grande condition physique, n'avait pas d'importance ! Je n'étais pas handicapée, j'étais en bonne santé, alors je terminerais ce chemin de Saint-Jacques !

L'après-midi, j'ai repris un train qui m'a amenée jusqu'au départ de mon périple de plus d'un mois : Saint-Jean-Pied-de-Port ! Là, je me suis procurée le carnet du pèlerin sur lequel je devais faire apposer tous les tampons de mes étapes, preuves de mon pèlerinage indispensable pour pouvoir dormir dans les refuges et obtenir la credential (attestation du pèlerin) à Compostelle.

En sortant du train, j'ai entendu quelques pèlerins dirent qu'ils allaient partir maintenant (il était déjà presque 17h00 !) pour le début de la montée des Pyrénées, histoire d'écourter l'étape du lendemain. J'ai trouvé l'idée excellente et me suis mise sur le départ à mon tour.

Deux heures de marche en montée plus tard, je suis arrivée au refuge et j'ai pu constater une ampoule au doigt de pied, première d'une longue série ! Mais mon bonheur d'être sur le chemin n'était aucunement altéré ! Dans ce refuge, j'ai fait la connaissance d'un pèlerin sur les routes depuis plusieurs semaines déjà et qui ricanait et doutait de ma capacité à terminer le chemin. Je me suis dit, en mon fort intérieur "Rira bien qui rira le dernier !".

À suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 16/02/2007 01:10

J'ai seulement envie de rajouter que je t'admire beaucoup d'avoir fait ce périple et aussi de l'avoir maintenu; malgré ta rencontre avec Marie. Je pense que ça a dû être très difficile de le maintenir, que ça a dû être très long, en particulier au début d'une relation... mais je t'admire d'avoir maintenu un voyage qui était déjà prévu avant ta rencontre... c'est signe que le voyage devait se faire, devait t'apporter beaucoup, et signe aussi que ton amour avec Marie devait être très fort, car malgré tout, je crois que si l'amour doit se poursuivre, même si l'on se sépare quelques semaines, il subsiste, il en devient même plus fort, on découvre beaucoup dans les choix de l'autre et c'est aussi l'aimer telle qu'il/elle est, de savoir accepter ses choix... même si ça fait mal...
Je regrette aujourd'hui, moi qui n'aime pas regretter les choses, de ne pas être allé en Jordanie en décembre, j'avais prévu ce voyage avant de rencontrer E... et je l'avais annulé pour lui... je regrette d'autant plus que cet homme ne m'a pas respecté... je crois qu'il est vraiment important de faire dans la vie ce qui, à nous, nous semble important... peu importe de plaire ou non... si l'autre nous accepte tel que l'on est, il supportera l'absence, le manque, et s'ouvrira à un amour plus grand, plus sincère, plus réel...
Plein de bises et j'ai hâte de lire le chapitre 3... et les suivants!
A tout bientôt...

Elena 18/02/2007 11:55


Merci, Olivier, pour ton message, tendre... J'aime beaucoup te lire...
Tu sais, j'ai envie de te dire qu'on ne t'aimera pas moins si tu t'écoute et te respectes, au contraire...
Ose être toi-même, dire non et affronter la peur de ne pas être aimé : c'est comme ça qu'on grandit...
Ne te fais jamais passer après l'autre, jamais ! Et alors, tu seras aimé pour toi-même et pour ce que tu es. Et en te respectant, tu engendreras le respect chez les autres. Et en t'aimant, tu
attireras des personnes qui t'aimeront...
Tendres bises à toi... et bonne route sur ton chemin unique et difficile...


proudhom 03/01/2007 00:29

Bonjour,
je suis un grand amateur de theologie et je souahite faire ce pelerinage ... surtout pour apprendre à me connaitre!!!
J\\\'ai lu tt les livres de coelho, tres ascete à mon gout, car je n\\\'ai pas cette foi chretienne, mais suis un admirateur de jesus et certains de ses disciples!!!
Comment se procurer l\\\'itineraire et le justificatif du pelerinage?!

Elena 03/01/2007 11:55


Bonjour et bienvenu sur mon blog, proudhom !

Pour ma part, j'ai été dans une librairie et me suis acheté un guide très bien expliqué. Il y a de plus en plus de livre dans les librairies à ce sujet, tu devrais pouvoir trouvé celui qui te
correepond. Sinon, il y a des association qui ont des sites Internet. Cela aussi, tu devrais pouvoir les trouver facilement.

Bonne chance et buon camino !!!


illusion 42 10/12/2006 15:36

non pas de blog pour l'instant,
pour le chemin il est en fait une retrouvaille avec soi même, il nous révèle l'insoupçonnable qui est en nous, et qui nous permet d'avancer

Elena 10/12/2006 16:15


On peux difficilement tricher sur le chemin : on peux se voir tel qu'on est de façon démultipliée ! C'est super intéressant si on ose se voir sans se juger, pour
avancer, au sens propre et au sens figuré !
Bises et à bientôt !


illusion 42 09/12/2006 13:07

l'été prochain, je repartirai de conques pour aller jusqu'à St jean Pied de port,  courage c'est que je retiendrai de ma première partie, courage de laisser de côté son passé et sa vie quotidienne pour vivre le présent à 4 kms heures, la magie du chemin que j'écris ainsi depuis : l'âme agit....................
je suivrai ton périple espagnol avec beaucoup d'intêret....

Elena 09/12/2006 16:49


Oui, il en faut du courage pour partir sur un chemin pour soi, sans habitudes, en constant changement et découverte !
As-tu un blog ?
À bientôt !


illusion 42 09/12/2006 09:16

découverte de ton site, le nom ST JACQUES.........YOUPI..........je vais lire la suite avec grand interêt, cet été j'ai commencé le périple : LE PUY CONQUES, plein de choses à partager, beaucoup de reflexion, voyage de soi vers soi, beaucoup de rencontres sur ce chemin magique, bon week end

Elena 09/12/2006 11:18


Bienvenu sur mon blog, illusion42 ! Tu as raison, le chemin c'est plein de choses en même temps : une vraie richesse d'enseignements et de partages...
À bientôt ! Et n'hésite pas à partager ton chemin ici !