La bisexualité.. c'est quoi ?

Publié le par Elena


J'ai envie ce soir de vous faire un peu découvrir le monde de la bisexualité. Je me suis aperçue qu'il est très difficile pour une personne homosexuelle ou hétérosexuelle de comprendre la bisexualité, et en plus ma façon particulière de la vivre actuellement. Je connais une autre personne bisexuelle qui est monogame, comme elle me l'a dit elle même. Elle n'a donc pas deux histoires en parallèle. J'ai vu d'autre personnes en couple, majoritairement hétérosexuel, qui cherchaient en parallèle à leur relation de couple, une histoire homosexuelle sans que cela ne remette aucunement en cause leur relation principale. J'ai aussi vu sur internet un trouple : un homme et deux femmes, tout le monde amoureux des deux autres.

Moi, ma situation particulière a fait que j'ai pris conscience de mon hétérosexualité après mon homosexualité et lorsque j'étais déjà en couple stable et solide avec mon amie. Cela a très fortement ébranlé mon couple qui a plusieurs fois été au bord de la rupture, et le compromis que nous avons trouvé actuellement est que je peux rencontrer mon homme régulièrement une fois par semaine. Cela n'a pas été sans souffrance pour mon amie qui a beaucoup de mal à comprendre comment je fonctionne, ce que je comprends.

J'avoue ne pas vraiment comprendre moi-même... j'ai le sentiment de faire et d'être profondément moi-même mais n'ai aucune explication rationnelle à ma capacité à me partager sans ressentir de conflit intérieur et sans voir mon amour pour mon amie diminuer et sans souffrir du peu de temps que je partage avec lui.

Cette situation me satisfait pleinement... aussi incompréhensible que cela paraisse de l'extérieur... et incompréhensible pour moi aussi, si j'y réfléchi...

Mon amour, je voulais te dire que je t'aime plus que tout sur la terre et que je veux continuer de vivre tous mes jours avec toi, continuer d'avancer dans la vie, construire notre avenir ensemble, au quotidien... je t'aime si fort...
Je te demande seulement de continuer d'essayer de m'accepter comme je suis, et je sais que c'est très dure...


Alors voilà quelques explications sur la bisexualité que j'ai trouvées sur Wikipédia : bonne lecture à la découverte d'un monde un peu étrange...


Bisexualité
est un mot formé sur le modèle de homosexualité et hétérosexualité. La bisexualité consiste en une attirance sexuelle pour des personnes des deux sexes, soit simultanément soit alternativement.
Il ne faut pas la confondre avec l’androgynie , c'est à dire un être humain dont l'apparence ne permet pas de décider à quel sexe il appartient. Quand une personne est physiquement porteuse des deux sexes on parle plutôt d'hermaphrodisme.L’identité bisexuelle est parfois difficile à cerner du fait que certains homosexuels hommes et femmes, tout en se revendiquant comme tels, entrent de fait dans le schéma hétérosexuel imposé par la société. On peut également considérer que cette ambiguïté est la conséquence de leur parcours personnel et se demander si elle est permanente ou pas. Il est par exemple difficile de déterminer si l’on doit dire d’Oscar Wilde qu’il était homosexuel ou bisexuel. Dans le cas d’une véritable bisexualité, il est difficile à un bisexuel d’assumer socialement son identité dans la mesure où la société, construite sur le modèle hétérocentriste, et la communauté homosexuelle considèrent qu’un choix doit être fait et qu’une situation apparemment intermédiaire n’est pas tenable. Dès qu’un bisexuel s’installe avec une personne, d’un sexe ou d’un autre, il est alors considéré comme appartenant à une sexualité unique. Pour pouvoir affirmer sa bisexualité, il faut alors que la personne choisie accueille les relations de son conjoint avec une personne ou plusieurs du sexe opposé. La biphobie est une tendance à refuser au bisexuel le sentiment amoureux pour un unique individu, alors qu’il revendique son attirance pour les deux sexes tout en choisissant de vivre avec une seule personne.

La bisexualité est une orientation sexuelle caractérisée par l’amour romantique ou le désir sexuel pour les membres des deux sexes, en contraste avec l’homosexualité, l’hétérosexualité, et l’asexualité. On distingue la bisexualité comme comportement de la "bisexualité psychique" théorisée notamment par Wilhelm Fliess et Freud qui serait le fondement psychique inconscient de tout être humain. Selon Freud dans "Trois essais sur la théorie sexuelle. "La recherche psychanalytique s'oppose avec la plus grande détermination à la tentative de séparer les homosexuels des autres êtres humains en tant que groupe particularisé. En étudiant d'autres excitations sexuelles encore que celles qui se révèlent de façon manifeste, elle apprend que tous les hommes sont capables d'un choix d'objet homosexuel et qu'ils ont effectivement fait ce "choix" dans l'inconscient. De fait, les liaisons de sentiments libidinaux à des personnes du même sexe ne jouent pas un moindre rôle, en tant que facteurs intervenant dans la vie psychique normale, que celles qui s'adressent au sexe opposé (...). Bien plus tôt, c'est l'indépendance du choix d'objet vis à vis du sexe de l'objet, la liberté de disposer indifféremment d'objets masculins ou féminins - telle qu'on l'observe dans l'enfance, dans les états primitifs et à des époques reculées de l'histoire-, que la psychanalyse considère comme base originelle à partir de laquelle se développent, à la suite d'une restriction dans un sens ou dans l'autre, le type normal aussi bien que le type inversé." Les termes pansexuel, omnisexuel et pomosexuel en sont des synonymes. Les bisexuels peuvent avoir des relations simultanées avec les partenaires de n’importe quel sexe, pratiquer la monogamie en série avec des partenaires de l’un ou l’autre sexe, avoir des relations avec des partenaires d’un seul sexe ou pratiquer la chasteté. La bisexualité se réfère aux désirs et au concept de soi, pas nécessairement au comportement.

La bisexualité agie définirait une personne qui n’est ni exclusivement hétérosexuelle, ni exclusivement homosexuelle, mais dont la préférence est typiquement réprimée (voir Alfred Kinsey). Beaucoup de bisexuels se considèrent comme gays ou lesbiennes (ou une partie de la communauté de LGBT) .

L’orientation bisexuelle se situe entre les deux orientations sexuelles d’homosexualité et d’hétérosexualité et peut être une combinaison unique de caractéristiques. Un autre point de vue de la bisexualité est que l’homosexualité et l’hétérosexualité sont monosexualités, tandis que la bisexualité comprend toutes les orientations monosexuelles.


Échelle de Kinsey
Rating Description
0 Exclusivement hétérosexuel(le)
1 Prédominance hétérosexuelle, occasionnellement homosexuel(le)
2 Prédominance hétérosexuelle, expérience homosexuelle
3 Bisexuel
4 Prédominance homosexuelle, expérience hétérosexuelle
5 Prédominance homosexuelle, occasionnellement hétérosexuel(le)
6 Exclusivement homosexuel(le)

Le drapeau de la fierté bisexuelle :

Pour plus de visibilité et pour créer un symbole pour le rassemblement de la communauté bisexuelle, Michael Page a créé le drapeau de la fierté bisexuelle.

Le drapeau bisexuel a une raie rose ou rouge en haut pour l’homosexualité, une raie bleue en bas pour l’hétérosexualité et violette au milieu pour représenter la bisexualité, le violet étant la combinaison du rouge et du bleu. Cette dernière est plus petite que les autre, figurant ainsi la non-visibilité des bisexuel(le)s dans la société.

Histoire du drapeau de la fierté bisexuelle par Michael Page (Source : The biflag (http://biflag.com) / Traduit de l'anglais par http://bi-way.net)

Le premier drapeau de la fierté bisexuelle a été dévoilé le 5 septembre 1998. Le but de créer un tel drapeau était de maximiser la visibilité des bisexuels.

En raison de mon implication comme bénévole chez Bi-Net USA, il m’est clairement apparu nécessaire d’avoir un drapeau pour nous rendre visibles de façon distincte en tant que bisexuels lors d’évènements célébrant la fierté ainsi que lors de rassemblement politiques. À cette époque, il n’y avait, selon moi, aucune représentation bisexuelle qui soit assez haute en couleurs, ou qui aie été suffisamment mise en avant pour pouvoir instantanément et de façon durable être reconnue comme un drapeau. Il n’y avait alors que les "bi-angles", un double triangle inversé, le symbole bi constitué de trois anneaux, et diverses autres représentations sorties de l’imagination de groupes bi locaux.

Il est incontestable que nombre de personnes bisexuelles ont supporté le mouvement Gay et Lesbien depuis les émeutes de Stonewall en 1969, je peux en témoigner. Le principal problème des bisexuels demeurait leur manque de visibilité. C’était le problème des homosexuels et lesbiennes avant 1969, car peu d’entre eux étaient "sortis du placard".

En 1978, j’ai fait la connaissance de Gilbert Baker de San Francisco en Italie à l’occasion du World Pride 2000. C’est lui qui a créé le drapeau arc en ciel. Chacune des couleurs de ce drapeau représente la communauté homosexuelle et lesbienne dans sa diversité. Ce drapeau est désormais le symbole incontesté de la communauté homosexuelle et lesbienne.

D’après mon expérience personnelle, la grande majorité des personnes bisexuelles ne se reconnaît pas dans le drapeau arc en ciel, pas plus que dans le triangle rose ou le triangle noir, le symbole lambda, ou la cognée à double tranchant. Ces symboles étaient considérés comme des représentations homosexuelles et lesbiennes, ce qui était leur but premier. Recherchez l’histoire de la création du drapeau arc en ciel sur internet, et vous comprendrez ce que je veux dire.

Je crois que les personnes bisexuelles ont besoin de se rassembler autour de leur propre drapeau et symboles. Je constate d’ailleurs que les GLBT (Gay, Lesbiennes, Bisexuels, Transgenre) ont besoin de travailler ensemble autant que de s’affirmer comme des composantes uniques de l’équation GLBT.

En créant le drapeau de la fierté bi, j’ai repris les couleurs du "bi-angle" en choisissant celles qui étaient le plus attrayantes, à savoir le magenta, la couleur lavande et le bleu roi. Ayant choisi les couleurs, j’ai décidé de prendre le magenta pour faire la partie supérieure du drapeau et de lui donner 40% de la hauteur. La couleur lavande qui est la résultante du mélange du magenta et du bleu roi occuperait la partie centrale du drapeau, sur 20% de la hauteur. Finalement, la partie inférieure occupant les 40% restant, sera bleue.

Symbolique : Le magenta représente l’attirance pour les personnes de même sexe (homosexuels et lesbiennes). Le bleu représente l’attirance pour les personnes de sexe opposé (hétérosexuels). La couleur lavande qui occupe la partie centrale du drapeau, et qui est le résultat du mélange des deux autres couleurs représente l’attirance pour les deux sexes. Pour bien comprendre le symbolisme de ce drapeau, Il faut savoir que la subtilité réside dans le fait que la couleur lavande se fond de façon imperceptible dans les deux autres couleurs, rappelant que dans la réalité aussi, les personnes bisexuelles se mêlent imperceptiblement dans les communautés homosexuelles et hétérosexuelles, ce qui est la cause de leur manque de visibilité.

 


Publié dans Bisexualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DiDoU 02/12/2006 23:41

Article très intéressant ;)J'avoue que je découvre diverses situations amoureuses sur ton blog auxquelles je n'aurais pas pensé.C'est intéressant d'élargir son champ de vision ;)

Elena 03/12/2006 12:40

La nature humaine est diverse et multiple et chacun est unique. Ce qui me paraît difficile, c'est de vivre cette unicité dans le décir de conformité de la société...Merci pour ton ouverture d'esprit !À bientôt !

Guilhem 15/11/2006 04:59

Un petit tour à nouveau sur ton blog. L'insomnie m'incite à la ballade.
L'échelle de Kinsey. Des années que je la croise au détour de sites et blogs. Elle a un avantage: celui d'exister. Elel a un défaut : celui de ne proposer que des "cases". J'ai commençé mon "auto-estimation" à 3 et, en toute clarté, je pense aujourd'hui que je suis à 5.
Je n'en conclus rien de définitif si ce n'est que, jamais, rien n'est figé !
En fait, je ne me pose plus la question de mon homosexuailté si réelle. Ce qui me pasionne aujourd'hui, c 'est de savoir pourquoi. Un bouquin, sorti recemment et apparemment sèrieux, renvoie de façon plus nette l'homosexualité vers l'acquis. L'inné devenant très accessoire.
Ca ouvre des pistes et un boulevard qui aiguise la curiosité !
Allez ! @ Bientôt !
 

Elena 15/11/2006 20:29

Je suis d'accord avec toi sur le fait que rien n'est figé. Peut-être qu'à une époque tu te sentais 3 et qu'aujourd'hui, tu as changé. L'être humain est en constante évolution...Sur la question du pourquoi, je me sens partagée... cette question m'a beaucoup posé problème quand je n'étais pas encore ok avec mon homosexualité (et le suis-je aujourd'hui ?) parce qu'elle résonnait en moi comme la preuve de l'anormalité de l'homosexualité par la recherche de sa cause. Cherche-t-on la cause de l'hétérosexualité ? Se pose-t-on la même question pour l'hétérosexualité ? Pour moi, chercher la cause revient à dire que ce n'est pas normal, que c'est un problème... et pour finir, je ressentais beaucoup plus le besoin de mettre mon énergie à moins me juger, à m'accepter qu'à chercher la cause de mon attirance, cause hypothétique définitivement, les histoires de vie étant si complexes...Bises et à bientôt !

Andy 15/11/2006 03:48

Merci pour cet article. Tu sais que bizarement, je me sens en partie concerné... Grace a toi d'ailleurs ;)
Mais tu as dû passer des heures a faire ces recherches?
Juste un ptit détail :
Je ne comprend absolument rien a l' Échelle de Kinsey  :0009:
Peut être pourrais tu expliqué comment ca marche ?

Elena 15/11/2006 20:23

Contente de participer à tes questionnements sur toi...La recherche que j'ai faite n'as pas été très compliquée, j'ai tout trouvé sur Wikipédia.Et en ce qui concerne l'échelle de kinsey, c'est à toi de te situer : si tu te considères plutôt du n°1, ou 2, ou 3...  Cette échelle sert seulement à démontrer la variabilité des orientations sexuelles mais cela peut varier aussi dans le temps. Par exemple, moi je me considère, aujourd'hui, du n°4 ou 3. Mais cela peut changer, les être humains évoleunt et leur sexualité aussi selon les personnes. En tous les cas, tous les n° du 1 au5 sont considérés comme bisexuels.J'espère avoir répondu à ta question...Bises et contente pour toi pour la bonne nouvelle concernant ta santé !À bientôt !

zara whites 14/11/2006 15:27

que importe qui on aime...important est d'aimer. Et si l'amour vient des deux cotés, qu'est-ce qu'on s'en fout ce qui se passe derrière les portes?

Elena 14/11/2006 22:30

Bienvenue sur mon blog, zara white ! Et je suis tout à fait d'accord avec toi...Bises...

Guilhem 13/11/2006 10:20

Le conseil d'une amie et je me retrouve sur ton site. Une premiere impression, celle de me trouver, en quelque sorte, chez moi, en terrain ami.
L'ambiguité de la bisexualité, ne se retrouve, pour l'essentiel, que dans le regard des autres. Ceux qui sont impreignés d'une pensée confortable dans laquelle les questions troublantes sont éludées sans qu"ils n'en soient reponsables, pour autant.
Mon homexualité est mon âme, mon hétérosexualité est un plus.. L'ordre me semble bien établi ainsi. Cette richesse est claire, transparente, évidente. Qui m'aime me suive, pourais je crier !!!
Je te lirai, souvent, avec un plaisir goutu, goulu!
Guilhem !

Elena 13/11/2006 21:34

Merci pour ta visite et ton commentaire ! Tu es le bienvenu sur mon blog et ça me fait plaisir de partager avec d'autres bisexuel(le)s sur ce sujet et d'autres choses...J'irai me promener sur ton blog dès que j'aurai plus de temps à moi, sans fautes.N'hésite pas à revenir et à partager ici : tes commentaires et réflexions m'intéressent !Bises et à bientôt !