Relation mère-fille chez le psy !

Publié le par Elena

Artiste inconnu

La discussion que j'ai eue ce soir avec mon amie d'enfance me travaille, c'est pourquoi j'ai décidé d'écrire un article.

Cette amie est comme une soeur pour moi, je la connais depuis que je suis née. Et depuis toujours, je l'ai vue en conflit avec sa mère et souffrant d'un manque d'amour énorme et d'une impossibilité à communiquer qui est devenue chronique et même dégénérative avec le temps.

La quarantaine entamée et sa relation avec sa mère ne s'étant pas améliorée, elle a proposé à sa mère d'aller voir un psychiatre spécialiste de la famille. Et c'est ce premier rendez-vous qu'elle m'a raconté ce soir...

Et cet échange entre elle et moi me travaille... et je ne peux m'empêcher de penser à ma propre mère et à cette relation devenue inexistante avec elle depuis que j'ai commencé mon analyse...

Ma douleur est celle d'une fille qui ne ressent aucun désir de la part de sa mère de la connaître telle qu'elle est vraiment et de l'aimer ainsi. C'est comme si cela était impossible pour ma mère, comme si elle ne pouvait s'autoriser à "m'aimer" que si je ne suis pas moi-même, que si je me soumets à sa volonté, que si je suis un robot, l'ombre de moi-même, soumise et disciplinée.

Avoir en face d'elle une personne entière, sa fille, sachant penser par elle-même, la remettre en question et la voir telle qu'elle est lui est insupportable. Et surtout, ce qui est par-dessus tout impensable, c'est que je remette en question son éducation, et que je lui dise ce que je ressens par rapport elle : enfin que je lui dise que j'ai souffert de la mère qu'elle a été pour moi.

Alors je m'imaginais à la place de cette amie, avec ma mère à côté de moi, en face d'un psy quelconque, dans une démarche plus ou moins ouverte pour retrouver un dialogue, un lien... quelque chose, quoi... au lieu de ce néant... mortel... de ce vide, de ce silence... jusitifié par ma méchanceté ou ma folie... d'avoir osé parler... de ce que des générations de femmes de cette famille avant moi avant mis tant d'énergie à taire, à cacher, à voiler...

J'ai osé l'impensable...

J'ai osé parler...

J'ai osé vouloir voir, vouloir savoir, vouloir comprendre cette famille dysfonctionnelle, souffrante mais perpétuant le déni pseudo-salvateur...

Oui, j'ai osé et j'en paie le prix fort : je suis bannie, rejetée, méprisée, traitée de folle et surtout mise à l'écart. C'est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour pouvoir continuer à nier, le seul, pour mon père et ma mère et mon frère... le seul...

Alors que se passerait-il devant un psy ? Et si elle prenait conscience, ne serait-ce qu'un tout petit peu, de ma réalité, de sa réalité ?

Et si le château de carte s'effondrait ?

Et si le voile était levé ?

Et si... ?

Je rêvais...

Publié dans État d'âme...

Commenter cet article

lapetitecerisesurlegateau 31/10/2006 12:37

Tu ne pourras lui demander ce qu'elle ne peut t'apporter. Se pardonner de n'avoir pas été l'enfant idéal et pardonner à sa mère de n'avoir pas été la mère idéale. Je parle certainement de choses qui te semblent impossibles voire carrément révoltantes (quoi ? Moi, je dois me pardonner de quelque chose, d'être ce que je suis ?!), et pourtant... C'est bien de cela dont il s'agit. Car il n'y a que par l'acceptation de ce que l'on est vraiment, PUIS de ce que les autres sont réellement qu'il est possible de bâtir des relations "équilibrées"...et pour cela, des périodes de chaos et de brouille s'avèrent nécessaires....le temps de laisser le temps aux âmes d'évoluer... Je te remercie pour la sincérité de tes mots encore une fois, de ta volonté d'éclairer ton parcours et te souhaite d'avancer dans ton travail de réflexion et d'acceptation... Petite cerise

Elena 31/10/2006 13:42

Tes propos sont les biens venus et me font toujours réfléchir ! Tu m'apportes souvent un nouvel éclairage, et je t'en remercie !

kéline 30/10/2006 17:17

Tu rêvais d'une maman idéale Elena  ?Si tu souffres de cette non communicabilité, si tu sens que tu pourrais peut être essayer de débloquer un dialogue en accomplissant la même démarche que ton amie pourquoi ne pas essayer d'en parler ? tu vois, je ne suis pas loin de rêver avec toi ... et il y a même des rêves qui parfois se réalisent :)

Elena 30/10/2006 17:52

Je ne sais pas si je rêvais d'une maman idéale... je ne sais pas si mes exigences sont trop lourdes... simplement vouloir sentir que ma mère m'aime et qu'elle peut m'accepter comme je suis, entendre mes souffrances, et aussi mes souffrances d'enfant en relation avec elle, et éventuellement... parfois, se remettre en question dans une interaction adulte avec sa fille...Est-ce trop demander ?Je ne sais pas... mais je r^ve encore, c'est un fait...À bientôt !

mrcafe 30/10/2006 11:48

très touchante ton histoire "elena" moi je connais pas ses incertitudes car avec mes parents tout va pour le mien et j'espere que ca s'arrangera pour toi ...amitiés du cotentin

Elena 30/10/2006 17:49

Merci pour ton soutien, mrcafe... et c'est vrai que tu as de la chance, alors profites-en !À bientôt !