Envahisseuse chronique

Publié le par Elena

Roses en attente, peinture de Vladimir Kush (site)

Quand j'aime, je deviens comme la femme de cette peinture : la tête pleine d'amour et l'envie de donner et de partager prend toute la place et tout l'espace.

Et alors, je peux des fois aller trop loin et devenir envahissante, voir irrespectueuse. C'est la question des limites qui ne m'est pas si évidente : mes limites et les limites de l'autre. Si je n'écoute que mon ressenti, j'en oublie le ressenti de l'autre et envahit son espace, son territoire, son souffle, dans mes désirs de fusion ultime...

C'est alors que, recadrée très gentiment et adroitement par l'autre, je reprends conscience et me retire, délicatement, mais je l'avoue, un peu frustrée... Je reconnais que j'aime envahir, m'imposer, m'immiscer, pénétrer... goût qui est encore présent en moi... imparfaite...

Mon histoire personnelle, sans vouloir me trouver des excuses, a joué un rôle dans ce manque de perception des limites et territoires de l'autre. Je ne me suis jamais sentie respectée, dans mon enfance, en ce qui concernait mon intimité, mon corps, mes possessions... tout appartenait à ma mère et elle en usait quand bon lui semblait.

Aujourd'hui, le ressenti me faisant un peu défaut en la matière, j'essaie soit de me raisonner et de faire intervenir mon mental pour me stopper, soit d'être vigileante et à l'écoute lorsque l'autre se positionne et me recadre, ce pour arriver tout de même à respecter un minimum l'espace de l'autre...

Voilà la solution que j'ai trouvée... faute de mieux...

Publié dans Réflexions...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kaleyd'o 03/10/2006 02:21

C'est par amour que tu envahis tout l'espace...Je trouve cela très beau. Pourquoi te sentirais tu gênée?

Elena 03/10/2006 23:04

Je vais te dire pourquo je me sens gênée : je suis moi-même hypersensible à l'envahissement par l'autre, ayant été envahie régulièrement par ma mère pendant mon enfance. Alors, je me mets à la place de mon amie et je n'aime pas comment je me comporte avec elle, parfois. Et je vois bien aussi, et elle me le dit, que je vais des fois trop loin. Alors je me rends compte de mon comportement qui la blesse et ne la respecte pas en tant que personne, qu'individu.Je pene que l'amour ne permets pas tout, et surtout pas le non respect de l'autre. Voilà ce que je pense, même si je ne le pratique pas toujours bien...À bientôt !

Marie 02/10/2006 22:40

Coucou,JE T'AIME tout simplement comme tu es.....C'est pour cela que tu es la femme de ma VIE...Bisous