L'empathie sans se nier ni se sentir responsable

Publié le par Elena

The Heart of Compassion, dessin de Joe Castillo (site)

Je tenais tout d'abord à tous vous remercier pour vos commentaires sur mon précédent article ! Ils me font vraiment réfléchir et voir les choses avec plus de recul ce qui, je pense, ne peux qu'être bénéfique.

Alors voici quelques réflexions que je me suis faite...

La difficulté est de de trouver un juste équilibre en tout : ce serait la voie du milieu que prônent certaines voies bouddhistes.

Un équilibre entre :
- écoute de soi et écoute de l'autre
- respect de soi et respect de l'autre
- prendre et assumer ses responsabilités et ne pas prendre et laisser à l'autre ses propres responsabilités
- sensibilité, hypersensibilité et froideur
- sa propre liberté et la liberté de l'autre...

etc !

Que les extrêmités sont tentantes car apparement plus faciles à gérer, mais combien elles sont emprisonnantes et illusionnent quant à la paix qu'elles peuvent apporter...

Et qu'il est difficile de ressentir profondément des choses qui paraissent évidentes en paroles !

Dans ma vie, on m'a rendue responsable de beaucoup de choses qui ne m'appartenaient pas, on a aussi profondément ancré l'idée, et même plus, le sentiment, la conviction que je suis mauvaise et que les actions que j'accompli et qui trouvent origine aux profondeurs de mon être sont mauvaises et vont faire mal à mon entourage et aux personnes qui m'aiment...

Mais la prise de concience est déjà le premier pas... et je sais que, au jour d'aujourd'hui, malgré ce sentiment encore présent d'être mauvaise, j'arrive beaucoup plus à m'écouter, sincèrement.

Progrès évident !


Publié dans Réflexions...

Commenter cet article

Cassandre 23/09/2006 11:41

Mauvais... Est-ce que tout le monde l'a été... hum.. alors... je ne dirais pas grand chose, mais ce que je crois, tant pis si je passe pour une idéaliste un peu naïve, c'est qu'il n'y pas de personnes "mauvaises", juste des coeurs mauvais et des gens faibles, faibles de se laisser aller... Bref... voilà, la force est une chose toute relative, et quoi qu'il en soit, je vous souhaite d'être heureuses, et que tu trouves ton équilibre.Ce ne sera pas facile, mais... tu n'es pas seule :)

Elena 23/09/2006 12:26

Je reviens un peu sur mes propos pour affiner ma pensée.Je pense que la nature humaine est bonne à la base. En sens sens, je retire le terme "être mauvais" en le remplaçant par "avoir des actions qui peuvent faire mal". Cela est tout différent. Je crois que profondément tous les être humains cherchent le bonheur et en ce sens chaque acte que nous posons est destiné à nous apporter du bonheur ou du moins à moins nous faire souffrir. Et certains de ces actes peuvent blesser les autres et les faire souffrir, mais l'intention première n'est pas forcément de faire du mal. Et quelque fois, quand on veut blesser l'autre et lui faire du mal, c'est aussi pour essayer de soulager ses propres souffrances, même si on sait tous que c'est une illusion.Alors existe-t-il vraiment des êtres mauvais ou n'y a-t-il que des actes appelés mauvais puisqu'ils ont pour conséquence de blesser certaines personnes ?Merci pour tes bons voeux !

Cassandre 22/09/2006 23:56

Je n'ai pas laisser de commentaire sur ton dernier article et pourtant ce n'est pas faut d'avoir réflechi au sujet.... n'ayant rien de plus à ajouter que ce qui a déjà été dit hier, j'ai préféré laisser le dernier (et très joli) mot à Marie.Mauvaise... ah... oui, je connais ça aussi... et c'est très difficile de "passer outre", peut être encore plus difficile pour toi, qui n'est pas "dans la norme" de la majorité des "bien pensants" (mal pensant j'aurais plutôt tendance à dire, mais bon, ce n'est pas aujourd'hui que l'on va changer toute la société)...Je ne te connais pas, mais j'ai l'intime conviction que tu es une personne qui mérite d'être connue, et surtout, reconnue.Le chemin est long, mais une chose est certaine, mauvaise, ça non tu ne l'est point...

Elena 23/09/2006 10:15

Merci pour ton soutien, Cassandre. La situation personnelle que je vis est vraiment très compliquée et fait souffrir. C'est comme ça...Être mauvais ? Je crois que tout le monde l'a été un jour, et pourra l'être un autre jour. C'est humain. Mais aussi faut-il être conscient de ces moments-là et consicent des moments où l'on n'est pas mauvais pour ne pas tout mélanger et être lucide...À bientôt pour la découverte de tes dernières périgrinations nipponnes !

Friend of Misery 22/09/2006 22:53

Une question de sémantique et de relativité.
Il est vrai qu en ce qui te concerne, vivre, est le verbe le plus approprié.
Je suis invité à une soirée ou soit disant il y aurait Justin Timberlake... C est un peu teenage mais ma petite chérie est fan. Moi, ca serait plutot Cameron Diaz.
Bonne nuit. ou bonne soirée!
 

Friend of Misery 22/09/2006 22:26

Que dire de plus ?
Juste que mon coeur embrasse ton esprit courageux qui se fixe ce challenge : s aimer pour survivre. Et, ne jamais se dénaturer au profit de quiconque. La sympathie est plus efficace que l empathie ou l apathie. Bravo, tu es sur la route de la réconciliation avec ton ame si pure et si belle.
Bisou, mon chaton préféré.
 

Elena 22/09/2006 22:32

Oui, je crois que c'est un de tes ancien message qui m'a fait me poser réellement la question de ce qu'est l'empathie et je commence à sentir la finesse de cette qualité qui peut devenir destructrice si elle envahit et inhibe le soi.Petite rectification de ton mot avec laquelle je suppose que tu seras d'accord : "s'aimer pour vivre" et non pas pour "survivre"...Amicalement !