Gérer ma bisexualité ??

Publié le par Elena

La bisexualité... ma bisexualité...

Je la considère comme une richesse énorme...

Mais comment la gérer au quotidien ? Comment  pouvoir la vivre sans faire souffrir ?

Au jour d'aujourd'hui, je me sens vraiment attirée par les deux sexes... j'ai envie des deux... comme si chacune des relations me complétaient...

Mais je pense aussi que ma bisexualité me sert de bon prétexte pour entretenir mon instabilité, mon côté fuyant. Quelque part, je n'appartiens à personne, je peux fuir en permanence et n'être possédée par personne.

Cette possession qui m'angoisse tellement...

Alors je peux être aimée mais m'échapper d'un amour possessif et mortel.

Et mon côté pervers (et oui, j'en ai un !) se délecte de l'amour qu'une personne peut me porter, comme une vengeance faite à mon père et à ma mère ! Tu m'aimes : et bien tu ne m'auras pas !! Jamais !

Comme l'être humain est complexe ! Tous ces sentiments mélangés à l'intérieur de moi : ma sensibilité, ma capacité à aimer si fort, si profondément et si sincèrement et respectueusement mais aussi ma perversion, mon désir de blesser et de me venger...

Tout ça fait partie de moi !

J'utilise ma situation et ma bisexualité aussi pour faire souffrir, pour me venger des blessures qu'on m'a infligées lorsque j'étais enfant. Miantenant je peux le voir, je regrette d'avoir blessé et fait mal. Mes intentions n'étaient pas toutes conscientes... mais j'avance, je change.

Prendre conscience pour ne pas reproduire et continuer de faire mal, c'est la seule issue.

Pour enfin vivre une bisexualité heureuse et épanouie avec mon amie que j'aime par-dessus tout et qui est ma vie, mon ancre et ma stabilité et peut-être avec un homme libre de partager avec moi mais sans désir d'attache ni souffrance ni manque. Simplement pour se donner encore plus d'amour...

Publié dans Bisexualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adèle 07/12/2008 15:40

ello canon ton blog moi j'aime tout court, fille ou garçon, et puis depuis si longtemps, je crois c'était juste une évidence pour moimême si mon petit speech fait un peu gnangnan je tiens justs à dire que je suis heureuse d'être comme je suis que je l'assume et que je me dis que jai de la chance de pouvoir aimer peu importe le sexe de la personne on se heurte parfois aux autres autour, pour moi c'est normal et puis très  beauencore une fois je te félicite pour ton site, en parler et montrer qu'on peut être bi et épanoui c'est des choses dont, malgré la soit disant ouverture de notre société, on ne parle pas assez bye

Elena 21/12/2008 11:18


Merci pour ton témoignage, Adèle, je pense qu'il est important comme tous les autres !

À bientôt !


Mylene 15/06/2008 20:02

c'est hallucinant j'ai l'impression de m'entendre quand tu dis :"Mais je pense aussi que ma bisexualité me sert de bon prétexte pour entretenir mon instabilité, mon côté fuyant. Quelque part, je n'appartiens à personne, je peux fuir en permanence et n'être possédée par personne."

Elena 24/06/2008 22:47


Merci pour le partage, Mylene...


alienamour 16/11/2007 19:00

Hello Elena, En effet, j'aurai dus commencé par cette note de septembre 2006 pour mieux comprendre. A la fin de la lecture, effectivement, je comprend mieux !Bi au début et puis la rencontre (décisive) avec Marie (de l'amour, de la stabilité) et puis en Nov 2007, un manque (d'où le "Pas d'homme").Que dire ? que c'est compliqué et aussi (je serai franc dans cet espace car je sens qu'il y a de l'intelligence et que l'on peut dire des choses qui pourraient déplaire à la maîtresse des lieux) un peu simple de ne pas choisir. C'est courageux aussi, de dire que l'on aime les filles et les boys, alors (finalement) je ne sais pas trop... complexe, en tout cas.

Elena 19/11/2007 17:08

Tu as bien résumé la situation, alienamour : c'est complexe ! Il n'y a pas de solution miracle en amour, il faut composer, écouter, parler... et essayer de faire au mieux sans garantie d'éviter toute souffrance...Rien n'est évident...À bientôt !

etienne 08/11/2007 15:02

t'as des photos qu'on cause concret?

Elena 09/11/2007 16:28


Salut Etienne !

Il me semble que tu t'es trompé d'endroit ! Si tu veux des phots, c'est ailleurs que ça se passe.

Et en plus, question discussion, je crois qu'il n'y en aurait aucune, de ma part en tout cas, avec toi, vu le ton que tu emploies : tu peux alors passer ton chemin !


Elena 21/09/2006 22:01

Merci Michel de t'être dévoilé concernant ton pseudo. J'apprécie vraiment.Je voulais ajouter un élément qui me semble important et peut-être un poil en contradiction avec ton commentaire.Je suis d'accord avec toi : la douleur fait partie de la condition humaine et la seule manière de l'apaiser est de la vivre, au mieux la partager avec une personne compatissante et sans jugement.En ce qui concerne la haine, je pense qu'elle a une similitude avec le pardon en ce sens qu'on ne peut décider, par la simple volonté, d'en être libéré comme on ne peut décider de pardonner. Selon moi, cela découle d'un processus très complexe de désir, d'acceptation, de non entretien de cette même haine...J'emets même l'hypothèse de la participation d'une espèce de grâce quant à l'annulation de la haine ou l'émergence d'un sentiment de pardon.Décider soi-même de ne plus haïr pourrait être synonyme, pour moi, de fuite et de rejet de ce sentiment, humain malgré tout, et par là-même de sa propre douleur...Bonne continuation à toi sur le chemin de l'amour et des autres sentiments humains... et à bientôt !