Poids de la Honte...

Publié le par Elena

Honte, de Stephanie Segall (site)

Que dire de la honte... ce sentiment omniprésent, dans chacun de mes gestes, de mes actes...
Il est partie prenante de toutes mes décisions.
Comment en réchapper ? Je n'en sais rien, je n'ai aucun moyen.
Elle me poursuit... me pénètre... ou plutôt émane de chacune de mes cellules... constamment... en permanence...
Elle ne me lache jamais... pas de répis... pas de pause...
Elle me poursuit...

Mais qu'ai-je fait ?

Je ne comprends pas pourquoi j'en suis imprégnée...

Alors je passe mon temps à me cacher... à éviter... à fuir... les situations embarrassantes qui peuvent faire émerger en moi ce sentiment si profond.

Quelles sont ces situations ?

Celles dans lesquelles j'ose être moi-même, j'ose créer, imaginer, avoir mes propres envies, mes propres désirs, mes particularités...
Alors la honte est du voyage, elle m'accompagne. Si par malheur une critique émerge, alors j'ai le sentiment que tout ce que j'ai mis tant d'énergie à cacher, à dissimuler, est découvert. Aux yeux de tous et surtout des plus malveillants...
J'ai en permanence le sentiment d'être une usurpatrice et de devoir cacher le fait que j'ai usurpé mon droit à la reconnaissance... comme si je n'y avais pas droit... jamais... simplement destinée à rester cachée, dans l'ombre... de mon frère ? Pour le laisser vivre ?

Désir immense de reconnaissance mais impossible à satisfaire à cause de cette honte qui me ramène dans l'ombre à une certaine sécurtié... morbide.

La reconnaissance m'angoisse et, paradoxalement, être reconnue signifierait mon arrêt de mort !

Je n'y comprends rien...


Publié dans État d'âme...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elena 16/09/2006 16:36

Merci d'être passé par là, littlegeek !Oui, la honte est un sentiment très fort et je ne crois pas qu'il est si facile de s'en débarraser. Je pense que la première étape incontournable est de la reconnaitre et surtout de l'accpeter comme étant là, étape très difficile car on aurait toujours envie de s'en débarrasser et de la fuir.La ressentir, l'accepter et ne pas la juger. Elle a un sens dans mon histoire et je sais que acceptée, reconnue et vécue, elle se disspiera lentement...À bientôt !

littlegeek 16/09/2006 14:16

"Si par malheur une critique émerge, alors j'ai le sentiment que tout ce que j'ai mis tant d'énergie à cacher, à dissimuler, est découvert. Aux yeux de tous et surtout des plus malveillants..." C'est très bien dit... la peur de se tromper, d'affronter en se confrontant aux autres tel que l'on est vraiment. Et surtout en accepter les conséquences : le regard et le jugement. Je crois qu'il ne faut pas chercher de reconnaissance particulière, seulement faire ce que l'on pense être le mieux. La reconnaissance viendra après. Et puis se souvenir qu'elle est souvent liée à des qualités, mais pas à la perfection - qui n'existe pas. Je dis tout cela, mais bon... je n'arrive pas à l'appliquer à moi-même. Comme quoi.... Merci de m'avoir ajouter dans la rubrique "à découvrir" ;-)