Nicolas Sarkozy 6ème président de la République française : quelle déception pour moi...

Publié le par Elena

asarko.jpg
Comment commencer cet article... ? Par mon sentiment premier ? Et bien, il s'agit de tristesse... et de déception...

Comment les français ont-ils pu accorder leur confiance à cet homme ? Comment ?

Je me sens profondément l'âme sociale et le programme  de Sarkozy ainsi que l'être qu'il est ne me fait pas esprérer de réels et profonds changements pour les moins biens lotis de sa République,

Et voilà sur quoi j'appuie mon argumentation :

- Nicolas Sarkozy est extrêmement ambitieux et il ne s'en est d'ailleurs jamais caché. La façon qu'il a eue d'accéder à la plus haute fonction de l'État n'a guère fait montre de sentiments et les personnes osant se mettre en travers de son chemin ont été balayées sans états-d'âmes, ceci est connu. Son rêve de pouvoir suprême ainsi que ses désirs de domination ont enfin atteint les sommets tant espérés. En bref, je ne  me reconnais absolument pas dans ce type de personnalité centré sur l'accession au pouvoir plus que sur le bien-être partagé par tous.

- le programme de Nicolas Sarkozy me laisse pantoise... Aucune allusion à des réformes sociales, et un programme axés sur des sujets de société que je trouve secondaires ( heures supplémentaires mieux rémunérées : et ceux qui sont au chômage ou les working poor vont travailler encore plus ???, service minimum pendant les grèves : quel impact réel pour les petites gens ???, bouclier fiscal ramené à 50 % : tout bénéf pour les gens aisés !, limiter les droits de succession : idem, défiscaliser les intérêts des prêts immobiliers : idem !!!, ministère de l'identité nationale : attention à la dérive lepeniste masquée potentielle, réforme des universités : et pour ceux qui n'ont pas la chance de faire de hautes études ??? ). Rien pour lutter contre le chômage, les travailleurs pauvres, la revalorisation des bas salaires, le travail des jeunes, la violence contre les femmes, les inégalités sociales.... et j'en passe.

- Et le vocabulaire utilisé par Sarkozy ne me paraît pas porteur de compréhension profonde engendrant des changements aussi profond. Les mots d'"autorité, morale, discipline, karcher, racaille..." me font plutôt craindre une augmentation d'un régime répressif et dominateur plutôt que compréhensif des problèmes profonds des français et désireux de faire participer les exclus à leur intégration défaillante.

En bref, je suis très pessimiste quant aux résultats possibles sur les problèmes sociaux de l'action de Sarkozy en tant que président de la République...

Seul l'avenir me dira si j'ai raison... ou pas....

minigifquestion.gif
 

Commenter cet article

Jean Christophe Bataille 17/05/2007 14:48

Allons un peu de bon sens ! Et rendez vous dans 5 ans. On verra si les français les plus pauvres vont mieux ou moins bien ...

Elena 17/05/2007 16:39

Salut Jean-Christophe ! Merci pour ton message. Néanmoins, je trouve le ton que tu emploies un peu trop condescendant et irrespectueux pour moi et les 47 % de la population qui croyait en Ségolène Royal. Je te suggère donc de contrôler un peu mieux ton arrogance et ta tendance au sentiment de supériorité et comme tu dis : à dans 5 ans pour voir les magnifiques résultats de Sarkozy qui va à coup sûr faire de la France un pays puissant mais à quel prix !!!!!À bon entendeur et sans rancune !

fab 17/05/2007 14:42

Je partage ton avis....Courage!Fab

Elena 17/05/2007 16:41

Courage à toi aussi, Fab ! Ne perdons pas espoir....

Fleur de lotus 08/05/2007 07:18

Sarkozy est un ultra-libéral, c'est certain et je ne le soutiens absolument pas. Mais attention, tu cites certaines réformes qui ne sont pas du domaine social, certes mais qui peuvent avoir un impact pour les petites gens quand même ! Le service minimum dans les transports par exemple. Ceux qui habitent au fin fond de la banlieue et qui se tapent plus d'1h de transport pour aller bosser dans Paris : parmi eux, beaucoup vivent aussi loin de leur travail et de la capitale par ce qu'ils n'ont pas les moyens d'habiter ailleurs ! Donc les grèves leur compliquent la vie et mettent parfois leur travail en péril. La réforme des universités, elle est importante quand même tu sais, qui seront les entrepreneurs de demain qui recruteront si tout le monde est mal formé ? - Pour le reste comme le Ministère de l'Identité nationale et autres. Ca m'écoeure.
A bientôt !!

Elena 09/05/2007 18:56

Merci d'avoir remis un peu les pendules à l'heure, Fleur de lotus. J'ai conscience que mon article est très parial, voir excessif dans un sens. Mais cela ne change pas ce que je pense du personnage Sarkozy...Bises et à bientôt !